L'appareil A220 en plein vol.

Airbus évoque une production annuelle de plus de 100 appareils A220

MONTRÉAL — Encouragée par deux récents engagements d’envergure à l’endroit des avions issus de la C Series de Bombardier, Airbus croit que la demande pour l’A220 finira par être suffisante pour accélérer la production à plus de 100 appareils par année.

Le chef de la direction financière du géant européen, Harald Wilhelm, a évoqué ce potentiel jeudi, au cours d’une conférence téléphonique visant à discuter de la performance au premier semestre, sans toutefois fournir d’échéancier.

Aux commandes du programme depuis le 1er juillet, Airbus a depuis décroché une commande ferme 60 A220-300 - qui remplace le CS300 - assortie de 60 options auprès du transporteur américain JetBlue.

Puis, le 17 juillet, au Salon aéronautique de Farnborough, un des fondateurs de JetBlue et WestJet a décidé d’opter pour les avions A220 pour une nouvelle compagnie qu’il souhaite mettre sur pied aux États-Unis, en annonçant un engagement pour 60 appareils.

Airbus s’attend à livrer 18 avions A220 d’ici la fin de l’année. Avant le rendez-vous de Farnborough, 14 avions avaient été remis à des clients. Bombardier devrait confirmer le nombre de livraisons pour la première moitié de l’exercice la semaine prochaine, à l’occasion du dévoilement de ses résultats du deuxième trimestre.

Le directeur du programme de l’A220, Philippe Balducchi, a déjà indiqué que l’avionneur européen désirait, pour l’année en cours, doubler les 17 livraisons effectuées en 2017 par Bombardier.

Airbus a par ailleurs fait savoir que la prise de contrôle de la C Series devrait avoir une incidence négative de 200 millions d’euros sur son bénéfice d’exploitation ajusté pour l’exercice, qui a été révisé à environ 5 milliards d’euros.