Un C Series dans les hangars de Bombardier à Mirabel

Airbus et Bombardier: Héroux-Devtek voit l’alliance d’un bon œil

Héroux-Devtek (TSX : HRX), un fournisseur de trains d’atterrissage pour Boeing, voit d’un bon œil le partenariat conclu entre Airbus et Bombardier permettant au géant européen d’être l’actionnaire majoritaire du programme C Series.

En discutant des résultats du deuxième trimestre dans le cadre d’une conférence téléphonique, lundi, le président et chef de la direction de la société de Longueuil, Gilles Labbé, a expliqué que l’impact serait positif à «moyen et long terme». «Je crois que cela pourrait être particulièrement positif pour les chaînes d’approvisionnement du Québec et du Canada de desservir Airbus», a-t-il répondu à la suite d’une question posée par un analyste financier.

M. Labbé n’est toutefois pas allé jusqu’à s’avancer sur les types d’ententes qui pourraient éventuellement être décrochées par des fournisseurs locaux auprès d’Airbus.

Le mois dernier, le rival européen de Boeing a conclu une entente avec Bombardier (TSX : BBD.B) lui permettant de mettre la main sur une participation de 50,01 % dans le programme C Series.

Par ailleurs, M. Labbé ne croit pas que le contexte découlant de la dispute commerciale entre Bombardier et Boeing (NYSE : BA) à propos du C Series incitera le géant américain à réduire son empreinte au Canada.

Bénéfice de 3,2 millions $

En ce qui a trait au deuxième trimestre terminé le 30 septembre, Héroux-Devtek a engrangé un bénéfice net de 3,2 millions $ ou 9 ¢ par action, comparativement à 9,5 millions $ ou 26 ¢ par action il y a un an. Selon l’entreprise, cette baisse du bénéfice net est en partie attribuable à des coûts plus élevés dans ses sites manufacturiers liés au contrat du 777 avec Boeing.

Abstraction faite des éléments non récurrents, le bénéfice du spécialiste des trains d’atterrissage s’est chiffré à 4,1 millions $ ou 11 ¢ par action, en recul par rapport à 5,7 millions $ o  16 ¢ par action au deuxième trimestre l’an dernier.

De leur côté, les ventes ont également glissé, passant de 91,6 millions $ à 89,7 millions $.