Le président de FlyScan, Éric Bergeron

Aide de 1,1 million $ pour FlyScan

Le gouvernement du Québec apporte un peu de carburant à FlyScan, une entreprise de Québec qui a mis au point une technologie qui détecte les fuites d’un pipeline enfoui sous terre.

Il lui accorde un prêt de 1,1 million $ pour la poursuite du développement de son produit dans le cadre du programme Créativité Québec. Cette initiative permet de soutenir les entreprises dans la réalisation des étapes nécessaires au développement ou à l’amélioration de produits ou de procédés. 

«Cet appui nous permet d’accélérer et de solidifier notre développement sur un marché d’exportation très prometteur», a souligné le président de FlyScan, Éric Bergeron. 

Un rejeton de l’Institut national d’optique (INO), FlyScan veut commercialiser un outil de détection à distance permettant de repérer les fuites de pétrole dans les pipelines souterrains, et ce, à partir d’un système laser miniaturisé installé sous un hélicoptère.

 En juillet dernier, l’entreprise avait décroché un coup de pouce de 1,8 million $ du Fonds des technologies du développement durable du gouvernement du Québec. 

«Notre mission est de contribuer à préserver l’environnement et à favoriser la bonne performance technique et financière de nos clients. Nous comptons le faire en étant les premiers au monde à apporter une solution relativement à la détection aérienne de petites fuites d’oléoducs», a ajouté Éric Bergeron. 

Récemment, FlyScan a été nommée parmi les dix entreprises de technologies propres les plus prometteuses par la Rice Alliance for Technology and Entrepreneurship.