Affaires Express

ALENA :  Freeland de retour à la table des négos

WASHINGTON - La ministre des Affaires étrangères du Canada dit avoir informé, jeudi matin, le premier ministre Justin Trudeau de l’état d’avancement des négociations de l’ALÉNA avant de se lancer dans une autre séance de négociation. Chrystia Freeland et le négociateur en chef des États-Unis, Robert Lighthizer, sont de retour à la table alors que la fin du mois, date limite fixée par le Congrès américain pour que le Canada en vienne à une entente avec ses deux partenaires nord-américains, approche. Mais la ministre Freeland insiste sur le fait qu’elle ne regarde pas l’horloge. Elle dit plutôt que l’équipe de négociation du Canada s’efforce de trouver un compromis qui répond aux besoins des trois pays alors qu’ils travaillent à moderniser un accord commercial qui régit chaque jour des échanges commerciaux de 2 milliards $. Cela fait 13 mois que l’effort a commencé - une période que Mme Freeland juge «absolument normale», étant donné la nature complexe et multiforme du commerce nord-américain. Tout le monde n’est pas d’accord: des représentants républicains du parlement américain ont pressé le Canada à accélérer pour conclure un accord.

+++

Torstar achète iPolitics

TORONTO - Le propriétaire du quotidien «Toronto Star» a signé un accord pour acheter iPolitics, un service d’information politique en ligne établi à Ottawa. Les conditions financières de l’accord n’ont pas été immédiatement dévoilées. Torstar a indiqué jeudi qu’une fois que l’accord serait conclu, ses quotidiens et sites web à travers le pays commenceraient à publier des articles de iPolitics. Lancé en 2010, iPolitics fournit un service de nouvelles politiques quotidiennes et des dossiers sur l’industrie, un magazine trimestriel, des balados et des services spécialisés de suivi parlementaire. L’éditeur a précisé que le «Toronto Star» et iPolitics conserveraient leurs bureaux distincts à Ottawa. La transaction devrait être conclue le 1er octobre. Outre le «Star» et son site web affilié, Torstar possède des journaux quotidiens et communautaires partout en Ontario, une participation de 56,4 % dans VerticalScope et des intérêts minoritaires dans plusieurs autres sociétés.

+++

Augmentation salariale de 25 % pour les facteurs ruraux

OTTAWA - Un arbitre a rendu une décision dans un différend de longue date sur l’équité salariale à Postes Canada, qui accorde aux facteurs ruraux une augmentation salariale considérable.
Selon un porte-parole de la société de la Couronne, un examen préliminaire de la décision indique que les travailleurs postaux en banlieue et en régions rurales pourraient voir leur salaire augmenter de 25%, et profiter de gains au chapitre des avantages sociaux. L’arbitre Maureen Flynn a transmis sa décision à Postes Canada et au Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP), jeudi, après que les deux parties n’ont pas réussi à se mettre d’accord avant le 30 août. Le syndicat avait fait valoir que les 8000 facteurs ruraux de Postes Canada - dont la plupart sont des femmes - étaient nettement moins bien rémunérés que leurs collègues urbains, qui sont majoritairement masculins. La décision intervient alors que le STTP et les dirigeants des postes continuent de négocier de nouveaux contrats avant la date limite du 25 septembre à minuit pour une grève ou un lock-out. Postes Canada a indiqué dans ses résultats financiers du deuxième trimestre que le règlement du différend sur l’équité salariale pourrait coûter à la société plus d’un quart de milliard de dollars. L’entreprise a précisé jeudi qu’un compte rendu complet des coûts sera inclus dans ses résultats du troisième trimestre. La présidente du conseil d’administration de Postes Canada et présidente-directrice générale par intérim, Jessica McDonald, a qualifié la décision de Maureen Flynn de «réfléchie et détaillée» et s’engage à agir rapidement pour mettre en oeuvre les changements.
«C’est une décision extrêmement importante pour nos facteurs ruraux et de banlieue», a déclaré Mme McDonald dans un communiqué. «L’équité salariale est un droit humain fondamental et la disparité salariale fondée sur le sexe est donc tout à fait inacceptable pour Postes Canada.»