Affaires Express

Téléphone intelligent: Apple détrône Samsung

WASHINGTON - Apple est devenu le premier vendeur de smartphones sur la fin de 2017, détrônant le sud-coréen Samsung dans un marché par ailleurs en repli, selon une étude du cabinet IDC parue vendredi. Avec 77,3 millions d’iPhone vendus entre octobre en décembre, Apple a ravi la première place mondiale, avec 19,2% de parts de marché, a indiqué International Data Corporation au lendemain de la publication par la firme à la pomme de ses chiffres financiers de fin d’année. Bien que ses ventes de téléphones soient en léger repli par rapport à la fin d’année 2016, Apple détrône ainsi Samsung, qui a vendu 74,1 millions d’appareils à la même période, soit une part de marché de 18,4%. Le chinois Huawei est toujours numéro trois, avec 10,2% du marché, suivis par ses compatriotes Xiaomi (7%) et Oppo (6,8%), ajoute IDC. Le marché total des smartphones a par ailleurs décliné de 6,3% avec 403,5 millions d’unités vendues au dernier trimestre. IDC explique notamment que les consommateurs ne se sont pas précipités sur les smartphones vedettes les plus chers d’Apple et Samsung. «La dernière fournée de smartphones stars et chics a sans doute poussé les clients à faire une pause pendant les fêtes», estime l’analyste Anthony Scarsella, cité dans le communiqué d’IDC. Ces appareils coûteux (l’iPhone X est vendu à partir de 1.000 dollars aux Etats-Unis, le Samsung Galaxy Note 8 environ 950 dollars) «se sont révélés plus un luxe qu’une nécessité», selon lui. Agence France Presse

+++

Atoka vendue à Ocean Spray

MONTRÉAL — Le transformateur québécois Canneberges Atoka passera dans le giron du géant américain Ocean Spray, qui mettra la main sur l’usine située à Manseau ainsi que sur ses quelque 130 employés. La nouvelle a été annoncée jeudi aux employés de la société qui se spécialise dans les produits dérivés de la canneberge. Les détails financiers de la transaction n’ont pas été dévoilés. La division canadienne d’Ocean Spray Cranberries a l’intention de retenir les employés et de continuer à exploiter l’usine puisqu’elle souhaite accroître sa présence au Québec. Par voie de communiqué, le président de Canneberges Atoka, Marc Bieler, a précisé que les discussions entre les deux entreprises avaient débuté il y a «plusieurs mois». La transaction devrait permettre à l’entreprise québécoise de croître, a-t-il estimé. De son côté, le chef de la direction d’Ocean Spray Cranberries, Randy Papadellis, a souligné que l’usine de Canneberges Atoka allait permettre à la coopérative agricole de «s’ancrer» au Québec. L’entreprise deviendra membre de la coopérative américaine.  La Presse canadienne

+++

L'incertitude entourant l'ALÉNA pourrait nuire la croissance au Canada

WASHINGTON - La croissance du produit intérieur brut (PIB) canadien pourrait être réduite d’un cinquième de point de pourcentage en 2019 si les négociations sur l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA) se poursuivaient pendant encore un an, calculent les économistes de la Banque Scotia. La banque vise toujours une croissance de 2,3 % pour 2018, mais l’incertitude entourant l’avenir de l’ALÉNA risque de ralentir les investissements au Canada et au Mexique, ajoute-t-elle. Selon les prévisions des économistes de la Scotia, les États-Unis échapperont à ce refroidissement. Des observateurs craignent que les négociations ne soient pas complétées au terme du calendrier actuel de négociations. Celles-ci doivent prendre fin en mars et pourraient alors entrer dans une phase plus lente, essentiellement en raison de la tenue d’élections cette année au Mexique et aux États-Unis. La Presse canadienne