Affaires express

   
Réouverture du Brynd Smoked Meat sur Maguire
L'un des trois restaurants Brynd Smoked Meat qui avait fermé ses portes à la suite de faillite de l'entreprise en février vient de renaître de ses cendres sur la rue Maguire, dans Sillery. Autrefois actionnaire de l'établissement, Simon Brosseau a racheté le restaurant et la marque de commerce Brynd, mais n'a pas l'intention de rouvrir les autres succursales de Lebourgneuf et du Vieux-Port. Les anciens copropriétaires Bruno Vincelette et Antoine Bujold n'ont plus rien à voir avec la nouvelle administration.  Ian Bussières 
***
Squeeze et Creaform honorées aux Mercuriades
Les cofondateurs de Squeeze, Denis Doré et Patrick Beaulieu
Lors du Gala Les Mercuriades en début de semaine, le studio Squeeze de Québec a remporté le prix Développement des marchés internationaux avec ses projets de personnages 3D pour le cinéma, la télévision et le jeu vidéo qui font le tour de la planète. Squeeze partage les honneurs ex aequo avec Devolutions, une entreprise spécialisée dans les TI. «Ce prix est une grande reconnaissance pour toute notre équipe», a affirmé Denis Doré, président directeur général et cofondateur de Squeeze. «C'est tellement motivant pour tous nos artistes de voir leur travail reconnu par la communauté d'affaires québécoise. On a l'intention de produire encore plus de créations originales signées Squeeze et de les faire voyager à travers le monde!» Pour Patrick Beaulieu, chef de la création, réalisateur et cofondateur, ce prix «démontre encore une fois que les entrepreneurs de Québec ont du talent et la capacité de se distinguer à l'international.» 
Une autre entreprise de la région, Creaform, basée a Lévis, a remporté le prix dans la catégorie Manufacturiers innovants, secteur grande entreprise. Creaform conçoit, fabrique et met en marché des technologies de mesure 3D portables en plus d'offrir services d'ingénierie.  Yves Therrien
***
CO2 Solutions: 15 M$ pour valoriser le carbone
Le gouvernement du Québec injecte 15 millions $ dans CO2 Solutions afin d'appuyer le projet Valorisation Carbone Québec, piloté également par l'Université Laval.
Le ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, David Heurtel, en a fait l'annonce, jeudi, dans les locaux de CO2 Solutions, à Québec. Il était notamment accompagné du ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, François Blais. 
Le chantier Valorisation Carbone Québec vise à développer des solutions combinant la capture du gaz carbonique (CO2) provenant des industries et sa valorisation en produits à valeur ajoutée. 
L'investissement de 15 millions $, qui avait été dévoilé dans la Gazette officielle du Québec en février, provient du Fonds vert et s'inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre du Plan d'action 2013-2020 sur les changements climatiques, indique le gouvernement dans un communiqué.
«Avenue prometteuse»
«À ce jour, très peu d'investissements ont été faits dans ce domaine au Québec. La capture et la valorisation du CO2 représentent une avenue prometteuse pour favoriser des réductions additionnelles dans le secteur industriel québécois, mais également ailleurs au Canada et à l'international», affirme M. Heurtel. «Cette mesure contribuera ainsi à l'essor de l'expertise québécoise dans un domaine d'avenir qui constitue une des solutions aux défis climatiques. Le soutien à la recherche et au développement des technologies vertes est essentiel à l'atteinte de nos cibles de réduction d'émissions de GES», poursuit-il.
La technologie de CO2 Solutions permettant de capturer le dioxyde de carbone rejeté par une usine et de produire du CO2 pur pour réutilisation sera installée en 2018 à l'usine de pâtes et papiers de Produits forestiers Résolu, à Saint-Félicien, au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Le CO2 récupéré sera ensuite acheminé aux Serres Toundra.
Cette technologie devrait permettre à Produits forestiers Résolu de capter 5000 tonnes de CO2 par année, «ce qui équivaut à retirer 1400 voitures des routes annuellement». 
À la Bourse de Toronto, l'action de CO2 Solutions (TSXV : CST) valait jeudi 13,5 ¢.  Jean-Michel Genois Gagnon