Affaires Express

Du jamais vu chez Résolu

Les actions de Produits forestiers Résolu ont atteint un sommet jamais vu depuis plus de trois ans, jeudi, après que la société a annoncé un bénéfice au deuxième trimestre. Le titre de la compagnie a augmenté de plus de 20%, à 16,45 $, jeudi matin à la Bourse de Toronto; il s’agit de son plus haut niveau depuis mai 2015. Résolu venait de déclarer un bénéfice net de 72 millions $, soit 77 cents par action diluée, pour le deuxième trimestre de l’année, comparativement à une perte de 74 millions $, soit 82 cents par action, un an plus tôt. Un peu après 14h, l’action se situait à 16,13 $, en hausse de 18,78% par rapport au cours de la veille. La compagnie attribue ce bénéfice net à des hausses de prix et à des expéditions plus élevées grâce à la résolution de certains problèmes de transport. Les ventes du trimestre ont atteint 976 millions $, en hausse de 13,8% comparativement à la période correspondante de l’exercice précédent. Résolu s’attend par ailleurs à recevoir au cours des prochains mois un remboursement de 60 millions $ en dépôts, avec intérêts, depuis que les États-Unis ont révoqué les droits compensateurs sur le papier surcalandré. Bien que satisfait de la décision du département américain du Commerce, Résolu a quand même dû verser 73 millions $ supplémentaires en dépôts - 67 millions $ pour le bois d’oeuvre résineux et 6,0 millions $ pour les papiers de pâte mécanique non couchés.

***

Hausse des revenus pour Bombardier 

Bombardier rapporte jeudi qu’au second trimestre de l’exercice financier en cours, elle a affiché un résultat net de 70 millions $ US, ou 0,02 $ US par action, alors qu’à pareille date en 2017, elle signalait des pertes de 243 millions $ US, ou de 0,11 $ US par action. Pendant cette période, les revenus de la multinationale montréalaise sont passés de 4,144 milliards $ US à 4,262 milliards $ US. Les revenus du secteur Transports ont progressé en un an de 11%, mais ceux du secteur Avions d’affaires ont reculé de 6%. Alain Bellemare, président et chef de la direction de Bombardier, signale que la compagnie continue de réaliser de solides progrès dans l’exécution de son plan de redressement et dans son positionnement pour l’avenir.

***

Ventes records pour Gildan

Le titre du fabricant de vêtements de sport Gildan a grimpé de 16% après que l’entreprise eut rapporté des ventes records et un bénéfice ayant surpassé les attentes au deuxième trimestre. Le bénéfice net s’est élevé à 109 millions $, ou 0,51 $ par action diluée, en hausse comparativement aux 107,7 millions $ ou 0,48 $ par action enregistrés à la même période l’an dernier. Ce résultat a toutefois été partiellement contrebalancé par un recul de 24% des ventes dans la catégorie des articles chaussants et des sous-vêtements, largement provoquée par la baisse des volumes de ventes unitaires de chaussettes par les détaillants du marché de masse, ces clients se tournant davantage vers leurs propres marques privées, selon Gildan. L’entreprise montréalaise rapporte une hausse de 35% des ventes à l’international pour le trimestre.

***

Des recours collectif coûteux pour SNC-Lavalin

SNC-Lavalin a déclaré jeudi un résultat net attribuable aux actionnaires de 83 millions $, ou 0,47 $ par action, pour le deuxième trimestre de 2018. Pour la même période de 2017, l’entreprise avait affiché un résultat de 136,4 millions $, ou 0,91 $ par action. Au deuxième trimestre de 2018, les résultats incluaient le règlement des recours collectifs intentés en 2012, pour lequel la société versera 88 millions $, un gain net provenant de la cession d’un investissement de Capital de 58,4 millions $, des frais connexes à l’acquisition et des coûts d’intégration de 10,3 millions $ et un amortissement des immobilisations incorporelles liées au regroupement d’entreprises de 43,7 millions $. Le carnet de commandes de l’entreprise totalisait 15,2 milliards $ au 30 juin dernier. La valeur totale des contrats octroyés au deuxième trimestre s’élevait à 4,1 milliards $, totalisant 6,2 milliards $ pour la période de six mois terminée le 30 juin 2018. Neil Bruce, président et chef de la direction, Groupe SNC-Lavalin, s’est dit «très satisfait» du rendement du premier semestre, qu’il juge «conforme (aux) attentes». «Nous commençons le troisième trimestre de 2018 avec un carnet de commandes bien rempli, plusieurs ententes-cadres de services récemment signées et une liste de contrats potentiels de haute qualité dans l’ensemble de nos principaux secteurs et régions; le deuxième semestre de 2018 s’annonce prometteur», a-t-il indiqué.