Le président et chef de la direction de l'Aéroport international Jean-Lesage, Gaëtan Gagné, demeurera au sein de l’organisation au cours des prochains mois pour assurer la transition avec son successeur.

Aéroport de Québec: Gaëtan Gagné quittera en 2019

Après huit ans comme patron de l’Aéroport international Jean-Lesage de Québec (YQB), Gaëtan Gagné, quittera son poste de président et chef de la direction en 2019.

«En 2016, le conseil d’administration m’a demandé de prolonger mon mandat, le temps de livrer le plus grand projet d’agrandissement de notre histoire. Aujourd’hui, après 22 années consacrées au développement de YQB, dont 14 années au sein du conseil d’administration et 8 ans à la direction générale, le moment est venu de passer le flambeau», a indiqué par voie de communiqué M. Gagné.

Ce dernier demeurera tout de même au sein de l’organisation au cours des prochains mois pour assurer la transition avec son successeur. Il a récemment avisé le conseil d’administration de l’aéroport qu’il n’allait pas solliciter de nouveau mandat.

M. Gagné estime laisser la maison en ordre. «La santé financière n’a jamais été aussi bonne et l’organisation connaît une croissance continue depuis 17 ans quant au nombre de passagers».

Le futur président et chef de la direction devrait entrer en fonction «au printemps ou à l’été 2019», note l’administration de l’aéroport. Le processus de dotation devrait débuter en décembre.

Le président du conseil d’administration, André Fortin, a tenu à saluer le travail du pdg d’Aéroport de Québec inc., la société privée qui gère l’aéroport. «Sa détermination, sa fidélité et son engagement profond envers le développement de YQB au bénéfice de ses passagers ainsi que son acharnement constant à assurer la contribution de YQB au développement économique et touristique de la grande région de Québec et de tout l’Est du Québec demeureront sûrement un fait marquant de l’histoire de la Capitale-Nationale».

Au cours des dernières années, M. Gagné a défendu à plusieurs reprises dans les médias la gestion de son établissement ainsi que son offre de service. Le maire de Québec, Régis Labeaume, était notamment de ceux qui réclamaient plus de vols.

En 2017, un comité a été mis sur pied par la ville pour mieux développer la desserte aérienne à partir de l’Aéroport international Jean-Lesage de Québec. Les conclusions devraient aboutir au cours des prochains mois. Initialement, le plan d’action devait être prêt en juin.

La même année, un classement nord-américain préparé par l’organisme Air Transport Research Society (ATRS) plaçait l’établissement de Québec en queue de peloton pour sa gestion, notamment pour le nombre de passagers par mouvement aérien, l’efficacité et la compétitivité des coûts. Quelques mois après la publication de cette étude, la direction de l’aéroport et l’économiste Michael Tretheway avaient remis en doute sa crédibilité scientifique.

En fin de journée vendredi, M. Labeaume a remercié le pdg pour sa contribution et son engagement envers le développement économique de la région.

«Avec le centre de prédédouanement qui reste à être construit et l’enjeu de l’accessibilité aérienne de la région, la Ville travaillera de concert avec son successeur afin que l’aéroport poursuive sa croissance».

Depuis 2015, YQB a injecté 277 millions $ dans divers projets de constructions, dont l’agrandissement de l’aérogare. L’argent a également servi pour l’installation de nouvelles technologiques, comme les bornes d’enregistrement libre-service et des bornes de dédouanement automatisées libre-service.

En 2017, 1,67 million (+ 3,4) de passagers ont transité par l’aéroport international Jean-Lesage. Cela représentait une moyenne de 1000 passagers de plus par semaine.