Pour une facture de 100 $, les propriétaires de dépanneur vont devoir payer en frais entre 1,50 $ et 2 $ pour le paiement d'un client par Visa ou MasterCard comparativement à environ 10 ¢ pour un paiement par carte de débit.

Achats de Noël: les consommateurs invités à bouder la carte de crédit

Dénoncés depuis plusieurs années déjà, les frais d'utilisation des cartes de crédit continuent de donner bien des maux de tête à certains détaillants de la région. Afin d'aider les commerçants locaux, l'Association des marchands dépanneurs et épiciers du Québec (AMDEQ) invite les consommateurs québécois à régler leur facture du temps des Fêtes par «carte de débit ou comptant».
«Les coûts sont beaucoup plus abordables pour les détaillants avec des cartes de débit. Et cela permet aux consommateurs de moins s'endetter», indique au Soleil Yves Servais, directeur général de l'AMDEQ. Il illustre que pour une facture de 100 $, les propriétaires de dépanneur vont devoir payer en frais entre 1,50 $ et 2 $ pour le paiement d'un client par Visa ou MasterCard comparativement à environ 10 ¢ pour un paiement par carte de débit.
D'ailleurs, l'AMDEQ, qui fait croisade depuis plusieurs années pour diminuer les frais des cartes de crédit, a envoyé la semaine dernière une lettre aux députés libéraux fédéraux du Québec ainsi qu'au bureau du premier ministre. Dans sa missive, l'Association a réitéré sa demande «de diminuer significative et le plus rapidement possible les taux présentement en vigueur». Selon l'AMDEQ, ils varient entre 1,5 % et 3 %. 
M. Servais a également tenu à rappeler aux libéraux qu'à l'époque où ils étaient dans l'opposition, ils s'étaient prononcés pour une telle mesure, soit en «appuyant la sénatrice Pierrette Ringuette qui a déposé deux projets de loi ou lors d'une motion déposée par le NPD en juin 2015».
À la fin du mois de novembre, le député de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis et candidat à la chefferie du Parti conservateur du Canada, Steven Blaney, s'était rangé derrière l'AMDEQ. Il demandait au gouvernement fédéral d'agir sur les frais d'utilisation des cartes de crédit. 
«Pourquoi le ministre fédéral des Finances, Bill Morneau, prend autant de temps pour agir dans ce dossier pour appuyer les PME? demande M. Servais. Pouquoi plus privilégier les grandes institutions financières et les multinationales?» poursuit-il, montrant du doigt le projet de loi C-29. «On voit que, dans ce dossier, M. Morneau a été influencé par le lobbying des banques. On espère que dans le dossier des cartes de crédit, M. Morneau va être conséquent avec les prises de position que le Parti libéral avait adoptées», conclut-il.
Lundi, le gouvernement de Justin Trudeau a choisi de supprimer l'article qui aurait permis aux banques de contourner la Loi sur la protection du consommateur du Québec de son projet de loi C-29.