La vice-première ministre Chrystia Freeland a envoyé une lettre aux chefs du Bloc québécois, du Parti conservateur du Canada, du Parti vert du Canada et du Nouveau Parti démocratique pour réclamer leur appui.

ACÉUM: appel à la collaboration de l’opposition

OTTAWA — La vice-première ministre Chrystia Freeland demande aux partis d’opposition de ne pas prendre en otage le nouvel accord de libre-échange nord-américain (ACÉUM).

Mme Freeland a envoyé une lettre aux chefs du Bloc québécois, du Parti conservateur du Canada, du Parti vert du Canada et du Nouveau Parti démocratique pour réclamer leur appui.

La ratification du traité est la principale priorité du gouvernement Trudeau au moment de la reprise parlementaire. Mme Freeland écrit que tout le monde s’attend à ce que l’entente «fasse l’objet d’un débat complet, franc et vigoureux».

«Les parlementaires canadiens comprennent que, au-delà de la politique, les intérêts des Canadiens doivent passer avant tout, et ce, sans exception», ajoute Mme Freeland.

Elle demande donc aux partis de l’opposition de «collaborer avec nous, en tant que collègues, pour mettre le Canada et les Canadiens au premier plan et réaliser ces travaux importants sans retard indu».

Le Bloc québécois et le NPD ont déjà signalé qu’ils ne voyaient pas d’urgence à ratifier l’entente commerciale, qui a déjà été approuvée aux États-Unis et au Mexique.

Les conservateurs ont indiqué qu’ils n’avaient pas l’intention de jouer à des jeux parlementaires avec le processus de ratification, mais entendent examiner les impacts de l’entente et la manière avec laquelle le gouvernement compte les minimiser.