Statistique Canada indique que l'inflation a été de 1,2 % en juillet, notamment en raison de l'augmentation des prix de l'essence. 

Accélération de l'inflation en juillet

L'inflation annuelle s'est accélérée le mois dernier pour la première fois depuis janvier, ce qui laisse croire que les prix à la consommation devraient grimper en raison de l'amélioration du contexte économique.
Le rapport publié vendredi par Statistique Canada indique que l'inflation a été de 1,2 % en juillet, notamment en raison de l'augmentation des prix de l'essence. Dans l'ensemble, les prix à la consommation n'avaient progressé que de 1 % en juin - la plus faible augmentation enregistrée en près de deux ans.
Même si l'inflation demeure sous la cible de 2 % de la Banque du Canada, les chiffres de juillet valident la thèse de l'institution à l'effet que cette faiblesse était essentiellement temporaire.
Les analystes estiment que les données de l'agence de statistique suggèrent que la banque centrale procédera à un autre resserrement monétaire au cours de l'automne.
«Plus tôt cette année, il y avait un écart entre l'inflation et la [bonne performance] de l'économie, a expliqué l'économiste principal à la Banque Nationale, Matthieu Arseneau. Il y a toujours un décalage. L'inflation s'ajuste après quelques trimestres.»
Évoquant une amélioration des conditions économiques, la Banque du Canada avait décidé le mois dernier de relever son taux directeur pour la première fois en près de sept ans, le faisant passer de 0,5 % à 0,75 %.
Avant l'annonce de cette décision, des experts avaient suggéré que la banque centrale aurait pu attendre en raison de la faiblesse de l'augmentation des prix à la consommation depuis le début de l'année. L'inflation annuelle avait touché un sommet de 2,1 % en janvier.
Deux des mesures de l'inflation de base, qui omettent certains produits dont les prix sont plus volatils, ont légèrement accéléré le mois dernier - une deuxième hausse mensuelle - à 1,3 % et à 1,4 %.
«L'inflation demeure peut-être modeste, mais elle montre des signes qui vont dans la bonne direction de la cible de 2 % de la Banque du Canada», a estimé Brian DePratto, économiste principal à la Banque TD, dans une note de recherche envoyée à ses clients.
Les prix à la pompe, qui ont augmenté de 4,6 % en juillet, ont largement contribué à la hausse de 1,2 % des prix à la consommation, a noté Statistique Canada.
La pression à la hausse sur les prix émanait des prix du gaz naturel, qui ont grimpé de 9,7 %, et des coûts entourant l'hébergement des voyageurs, qui ont grimpé de 8,5 %.
À l'inverse, les prix de l'électricité ont affiché leur baisse la plus marquée depuis avril 2003, reculant de 9,1 % d'une année à l'autre en juillet, notamment en raison des rabais octroyés en Ontario à la suite d'une décision du gouvernement provincial.
Par ailleurs, l'économiste en chef de la Banque de Montréal, Doug Porter, s'attend à ce que les prix de l'essence continuent de croître en août. Celui-ci ne s'attend plus à ce que les prix des aliments continuent de reculer.