Le directeur général du Pôle des entreprises d’économie sociale de la région de la Capitale-Nationale, Félix Bussières.

32 entreprises prêtes à mettre l’économie sociale de l’avant

Plus de trente entreprises des régions de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches s’engagent formellement à considérer l’économie sociale dans leurs achats.

Cet engagement prouve l’intérêt grandissant des acheteurs de la région à prendre en compte les préoccupations sociales et environnementales dans leurs activités. 

Ces entreprises participantes ont répondu à l’invitation du Pôle des entreprises d’économie sociale de la région de la Capitale-Nationale, qui a mis sur pieds dans les derniers mois la Déclaration «Économie sociale, j’achète!».

«Ils s’engagent à connaître l’offre de biens et services, de connaître les nouvelles entreprises, de montrer de l’ouverture auprès de l’économie sociale», indique Félix Bussières, le directeur général du Pôle.

Parmi les signataires, on retrouve entre autres Optel Vision, Teknion, le Centre des congrès de Québec, le Festif!, la MRC de Charlevoix ainsi que plusieurs municipalités de ce même secteur, la Ville de Lévis et plusieurs Caisses Desjardins de la région. Ils considéreront donc les entreprises d’économie sociale en tant que fournisseurs pour leurs approvisionnements. 

«On est dans une période en essor pour l’économie sociale. Auprès de la jeunesse, il a un fort intérêt de choisir ce mode-là au niveau entrepreneurial. Les gens cherchent un sens à leur travail, une utilité. Travailler dans des entreprises qui ont une mission sociale ou environnementale, ça devient attrayant et très intéressant», ajoute M. Bussières.

Dans le cadre d’une activité de rencontre, plusieurs de ces signataires étaient présents mardi au Monastère des Augustines pour échanger entre eux afin de connaître les services qu’ils ont à offrir.