Micro Logic flotte sur un nuage

Le président de Micro Logic Stéphane Garneau était heureux d'annoncer un financement de 50 millions $ pour l'entreprise de Québec, jeudi.

Le président de Micro Logic flotte sur un nuage. L’entreprise de Québec vient d’obtenir un financement de 50 millions $ pour poursuivre sa croissance et intensifier ses efforts pour conquérir le marché infonuagique (cloud) nord-américain.


Annoncé jeudi matin à Québec, cet important appui financier provient d’une entente avec Investissement Québec, Desjardins Capital et BDC Capital. De ce montant, 18 millions $ constituent un prêt du programme ESSOR et 11 millions $ proviennent des fonds d’Investissement Québec. Cet investissement extérieur permet à Micro Logic de compléter une première ronde de financement qui totalisera, à terme, 150 millions $.

Jusqu’à présent, Micro Logic avait financé l’ensemble de son développement à partir de ses propres fonds. Près de 30 millions $ ont été investis au fil des années pour le développement de son projet Cirrus. «On croit à ce projet depuis les débuts. Il y a dix ans, on savait qu’on était à l’avant-garde, peut-être même un peu fous, mais on constate aujourd’hui qu’on avait raison d’y croire», a affirmé le président Stéphane Garneau, en entrevue, visiblement heureux de cet appui financier.



C’est la forte croissance anticipée au cours des prochaines années qui l’a obligé à recourir à du financement extérieur. «C’est le bon moment pour voir grand. Le contexte mondial joue en notre faveur et notre cloud est prêt à être déployé dans de nouveaux marchés», a-t-il expliqué, faisant référence à la montée de l’intelligence artificielle et aux enjeux de cybersécurité, notamment.

Les fonds serviront à l’achat de nouveaux serveurs pour soutenir la demande, au développement des affaires et à l’embauche de plus de personnel. Micro Logic souhaite également installer d’autres centres de données dans l’Ouest canadien et à Toronto.

Deux fois plus d’employés

Dans la foulée de sa croissance, l’entreprise spécialisée en technologie de l’information (TI) prévoit doubler ses effectifs d’ici cinq ans, pour atteindre la barre de 1000 employés. «On recrute des talents de partout dans le monde. Les gens veulent participer à notre croissance», lance le pdg, qui soutient que son entreprise a présentement un bon pouvoir d’attraction et ne vit pas de pénurie de main-d’oeuvre.

La croissance va déjà bon train. Depuis son virage technologique en 2014, qui a permis de créer le projet Cirrus, l’entreprise basée à Québec a connu une progression de son chiffre d’affaires de 150 %.



Le rythme s’est accéléré au cours la dernière année, alors que Micro Logic a déployé une nouvelle stratégie qui lui permettra de se frotter aux géants de l’industrie, comme Google, Amazon et Microsoft, aux dires de la PME.

Pour y arriver, elle compte faire de nouvelles acquisitions aux États-Unis, pour y implanter et y développer son projet Cirrus, qui est en forte demande. Il faut dire que l’entreprise est l’un des seuls manufacturiers d’un système infonuagique (cloud) 100 % québécois et souverain.

«Le marché du cloud est en explosion. Juste au Canada, c’est un potentiel de 10 MM $ par année. Nous, on a l’avantage d’avoir l’un des 40 clouds souverains au monde.»

—  Stéphane Garneau, président de Micro Logic

Cirrus offre des services informatiques par abonnement aux entreprises et aux organismes gouvernementaux. Sa solution permet de protéger les données sensibles, «en fonction des lois et des règlements en vigueur au pays», insiste-t-il.

Visionnaire, Stéphane Garneau a fait le pari en 2014 de concentrer les activités de Micro Logic sur le développement du marché de l'infonuagique.

Une entreprise de longue date

Établie à Québec depuis près de 40 ans, Micro Logic était à l’origine un commerce informatique sur le chemin Sainte-Foy, l’un des premiers dans la région à vendre des ordinateurs et produits Apple.

En 2009, Stéphane Garneau en a fait l’acquisition pour la modique somme de 70 000 $, avec la volonté de modifier les activités de l’entreprise. «J’ai surtout acheté l’expertise des employés. Je ne voulais pas poursuivre les mêmes activités commerciales».

Le projet Cirrus a été créé en 2014 et, depuis, il poursuit sa conquête de nouveaux marchés. «C’était un pari risqué, mais on voyait la vague du cloud arriver et on ne voulait pas la laisser passer. On voulait être prêt quand ça allait être le temps», renchérit l’entrepreneur.

«Aujourd’hui, j’aime dire que je fabrique des nuages.»

QUEBEC - Investissement majeur pour Micro-Logic, Luc Régnier, d'Investissement Québec, Joëlle Boutin, députée de Jean-Talon, Stéphane Garneau, président de Micro-Logic, Maude Lemieux, de Desjardins Capital, et Louise Langevin, de BDC Capital - 05/04/2023 - le 4 mai 2023