Les nouveaux ponts, pour lesquels les approches sont présentement en aménagement, seront situés légèrement en aval, par rapport aux vieux ponts, à gauche.

18 mois pour remplacer deux ponts ferroviaires

CASCAPÉDIA-SAINT-JULES — Les travaux de remplacement des deux ponts ferroviaires de Cascapédia-Saint-Jules sont amorcés depuis la fin de juin et ils dureront un peu plus de 18 mois. Leur parachèvement au début de 2021 règlera l’un des goulots d’étranglement du trafic de marchandises sur le réseau gaspésien.

Les deux ponts à remplacer ont été construits en 1891. Ils ont été rénovés depuis, mais le propriétaire de la voie ferrée, le ministère des Transports du Québec (MTQ), a décrété en novembre 2017 qu’il ne pouvait circuler plus de 10 wagons à pleine charge par semaine sur ces deux structures.

Précautions nécessaires

Érigés au coût de 22,4 millions $ par Hamel Construction de Québec, les nouveaux ponts seront situés légèrement au sud des ponts actuels, donc en aval, sur la rivière Grande-Cascapédia, une rivière à saumon réputée. Cette particularité nécessite des précautions.

«L’entrepreneur pourra accéder à la rivière le 15 août. À la fin de mars, le pilier qui est situé au centre de l’un des bras de rivière devra être terminé», précise Éric Dubé, président de la Société du chemin de fer de la Gaspésie, la firme sous contrôle municipal qui exploite les trains de fret.

Il faudra sans doute le reste de l’année 2020 pour prendre livraison des travées d’acier des ponts et les installer. «Il faut commander l’acier et fabriquer les sections. Les plans sont faits, c’est en marche, mais je ne sais pas combien de temps ça prendra. On en saura plus en août», dit M. Dubé.

Un frein pour l’industrie

Les limites imposées sur ces ponts forcent la Société du chemin de fer de la Gaspésie à y faire circuler des wagons de ciment remplis seulement aux deux tiers à New Richmond, et à compléter à Nouvelle.

Le ciment est produit à Port-Daniel, mais la mise en dormance du tronçon à l’est de Caplan en 2015 force Ciment McInnis à acheminer son ciment par camion jusqu’aux lieux de transbordement de New Richmond et Nouvelle. Des intrants de la cimenterie pourront aussi arriver à Port-Daniel par rail quand les ponts de Cascapédia-Saint-Jules seront remplacés.

Huit autres ponts situés entre Caplan et Port-Daniel devront être réparés pour que l’accès ferroviaire à la cimenterie soit complété. Aucun pont ne doit être reconstruit. Deux contrats engloberont le travail à effectuer sur ces huit structures, à raison de quatre ponts par contrat.

«Les appels d’offres devraient être publiés à l’automne. Le travail sera réalisé en 2020. On devrait arriver à notre but; à partir du moment où les ponts de Cascapédia-Saint-Jules seront remplacés, les huit autres ponts seront réparés et on sera prêt à desservir Port-Daniel», explique M. Dubé.

Le budget de réparation est puisé dans les 100 millions $ annoncés par Québec en mai 2017 et gérés par le Bureau québécois des infrastructures. Il faudra aussi réparer des ponts entre Port-Daniel et Gaspé pour rouvrir le chemin de fer sur l’ensemble du réseau.

Un important trafic de pales éoliennes bénéficiera de ces réparations. Présentement, les pales sont envoyées à New Richmond par camion pour y être transbordées sur des wagons. Le train de passagers de Via Rail, suspendu depuis 2013, devrait être rétabli quand le rail sera réparé jusqu’à Gaspé.