Le ministre Sébastien Proulx aux côtés du pdg de Québec International, Carl Viel, lors de l’annonce de la subvention.

16 missions à l'étranger pour Québec International

Québec International organisera 16 missions de recrutement de talents à l’étranger en 2018, alors qu’il en avait organisé 7 en 2017. C’est un coup de pouce de 3,5 millions $ du gouvernement du Québec qui lui permet de doubler la mise.

«Si on le fait pas, c’est les autres qui vont le faire. On va à l’étranger vendre nos entreprises, proposer nos modes de vie, notre milieu de vie parce que Québec est un milieu de vie attrayant», a commenté Sébastien Proulx, ministre responsable de la Capitale-Nationale, lors de l’annonce de la subvention lundi.

Carl Viel, pdg de Québec international, explique qu’avec cet argent, son organisme déploie de nouvelles stratégies pour aider les entreprises de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches à combler leurs besoins de main-d’œuvre. 

«On est en train d’évaluer des nouveaux marchés, des nouveaux pays», lance-t-il. Québec International organise déjà plusieurs missions en France et dans les pays du Maghreb, parce qu’il y compte déjà des partenaires et parce que ces travailleurs parlent français. «Il faut une base de français pour venir vivre à Québec», croit M. Viel. 

Mais les besoins sont tellement criants que des missions seront dorénavant organisées dans des pays d’Amérique du Sud. Deux missions virtuelles sont également mises sur pied cette année. Les dirigeants d’entreprises peuvent alors rester au Québec et faire des entrevues avec des candidats potentiels de partout dans le monde par le biais d’un système de vidéoconférence. 

M. Viel explique que les missions de Québec International ont permis l’immigration de 6000 personnes dans la grande région de Québec depuis 2008, et que ce nombre est porté à croître. «On ne veut pas freiner l’élan de la Capitale-Nationale dans son développement», souligne M. Proulx. 

Deux employés de Québec International travailleront également à convaincre les étudiants universitaires étrangers qui sont déjà à Québec d’y rester. En les aidant à trouver un logement, un emploi étudiant, puis un véritable emploi après leurs études, par exemple. 

5,4 millions $

En tout, le gouvernement a octroyé 5,4 millions $ à Québec International dans son budget de 2018. Cette somme servira aussi à chapeauter le projet Techno-Tandem, qui offrira aux entreprises de la région de l’accompagnement pour plonger dans le numérique. 

Québec International hérite également de la gestion des activités du Parc technologique du Québec métropolitain, situé sur la rue Einstein. L’organisme animera cette communauté d’affaires, alors que c’est la Ville de Québec qui est redevenue propriétaire des derniers terrains à vendre dans le parc, lorsque la Corporation du Parc technologique du Québec métropolitain a cessé ses activités, au printemps.