Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
La ministre déléguée au Développement économique régional du Québec, Marie-Eve Proulx, compte inventorier le milieu de l’économie sociale «dans la prochaine année» pour en dresser le bilan de santé au sortir de la pandémie.
La ministre déléguée au Développement économique régional du Québec, Marie-Eve Proulx, compte inventorier le milieu de l’économie sociale «dans la prochaine année» pour en dresser le bilan de santé au sortir de la pandémie.

11,5 millions $ d’oxygène au Réseau d’investissement social du Québec

Olivier Bossé
Olivier Bossé
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Avec une aide de 11,5 millions $ au Réseau d’investissement social du Québec, la ministre Marie-Eve Proulx veut donner du souffle à un vent qui a pris de la force pendant la pandémie.

«On a tous besoin d’avoir des services de proximité», a constaté la ministre déléguée au Développement économique régional du Québec, en entrevue au Soleil. «Ce que la pandémie nous a amené comme prise de conscience, c’est qu’on ne pouvait plus sortir de notre région, dans certains cas, pour aller chercher des services de base, aller au Costco! Alors, il fallait acheter dans notre industrie locale.»

Depuis un an, les consommateurs se sont tournés vers leurs commerçants locaux. Souvent à cause des restrictions sanitaires. Même davantage en région, où les entreprises de proximité adoptent de plus en plus un mode de propriété coopératif ou sans but lucratif, c’est-à-dire d’économie sociale.

Le Réseau d’investissement social du Québec (RISQ) hérite de ces 11,5 millions $ «pour la restructuration et la relance économique des entreprises d’économie sociale», dit Mme Proulx.

Ce montant apparaissait au Plan d’action gouvernemental en économie sociale (PAGES) 2020-2025 dévoilé en novembre. La ministre en confirmera le détail et l’utilisation lundi matin, en conférence de presse.

La totalité de la somme sera versée au RISQ sur deux années, soit 3,85 millions $ pour 2020-2021 et 7,65 millions $ en 2021-2022.

Indépendant du gouvernement, le RISQ est un organisme sans but lucratif (OSBL) qui offre du capital de risque aux entreprises d’économie sociale. L’argent servira à deux fonds du RISQ: créer le nouveau Fonds Transition, spécifique aux entreprises souhaitant se restructurer ou transférer leurs activités, puis recapitaliser le Fonds Émergence, qui cible les entreprises en démarrage ou même prédémarrage.

Quel bilan de santé?

«Je parlais avec les gens d’une petite pâtisserie locale ici, à Montmagny, et on me disait qu’on faisait des affaires d’or, cette année! Je ne sais pas si les gens mangent leurs émotions…» lance en riant celle qui est aussi députée caquiste de Côte-du-Sud, circonscription qui s’étend de Berthier-sur-Mer à Saint-Alexandre-de-Kamouraska et jusqu’à la frontière américaine.

«Mais il y a vraiment une prise de conscience incroyable sur l’achat local! Les gens ont vu ce qu’il y a autour d’eux. Il y a vraiment une prise de conscience et je pense que ce sera des habitudes qui vont rester. Je ne suis même pas inquiète», a-t-elle assuré.

Cet investissement dans le capital de risque du RISQ produira «beaucoup de croissance pour les entreprises d’économie sociale», selon la ministre Proulx.

Avec les 137 millions $ en investissements promis sur cinq ans dans le Plan d’action gouvernemental, Mme Proulx vise à générer 520 millions $ en retombées. Grâce à 3500 actions d’accompagnement et de financement d’entreprises d’économie sociale, dont l’aide au RISQ.

De sa création en 1997 jusqu’en 2020, le RISQ a généré 358 millions $ d’investissements.

Avant la COVID-19, le Québec comptait 11 200 entreprises d’économie sociale, qui tiraient 47,8 milliards $ en revenus et employaient 220 000 salariés. Un poids lourd coopératif comme Desjardins fait bien sûr grimper les chiffres.

La ministre Proulx compte inventorier le milieu «dans la prochaine année» pour en dresser le bilan de santé au sortir de la pandémie.