Louis Roy, fondateur d'Optel

100 nouvelles mises à pied chez Optel

Pour la deuxième fois en l’espace de trois mois, le Groupe Optel est forcé de remercier une centaine de travailleurs à travers le pays.

De ce nombre, 70 employés des bureaux du Parc technologique du Québec métropolitain se retrouveront sur le chômage. Mercredi, les travailleurs touchés seront rencontrés individuellement.  

Comme lors du premier «licenciement collectif», l’entreprise qui se spécialise dans le développement et la fabrication de solutions d’inspection pour le domaine pharmaceutique et médical souligne que la baisse de commandes en provenance des États-Unis est responsable de cette situation. En septembre, 105 employés avaient été remerciés, dont 50 contractuels. 

Optel misait sur la mise en branle en 2017 de la loi sur la traçabilité pour augmenter ses ventes au sud de la frontière. Toutefois, la Food and Drug Administration (FDA) a décidé cet été de reporter d’un an cette mesure qui obligera les compagnies pharmaceutiques à intégrer des dispositifs d’identification des produits à leurs lignes de production. 

Cette décision a fait chuter de 20 % les prévisions de ventes d’Optel pour le marché de l’Amérique du Nord.

La responsable des communications de l’entreprise, Érica Boisvert, précise au Soleil que les autres coupes se feront partout «à travers les établissements du groupe». Optel détient des bureaux à Québec, ainsi qu’en Irlande, en Inde et au Brésil. Un programme d’aide aux employés licenciés a été mis sur pied, ajoute-t-elle.

Diversification

Le 16 novembre, lors d’une entrevue avec Le Soleil, le président d’Optel, Louis Roy, avançait qu’il souhaitait maintenant diversifier son portefeuille d’affaires, notamment en misant sur des secteurs comme l’alimentation et les ressources naturelles. Avec cette stratégie, il voulait diminuer sa dépendance envers certains marchés et pays.

Une acquisition était notamment dans les plans de la direction d’ici la fin de l’année. Pour soutenir ses projets d’expansions, le Mouvement Desjardins venait d’attribuer un prêt de 68 millions $CAD au chef de file mondial en systèmes de traçabilité. 

Avec ces coupes, le Groupe Optel compte maintenant 850 travailleurs à travers le monde, dont 545 à Québec. Au cours des dernières années, la compagnie a franchi le cap des 100 millions $ de ventes.

Selon la direction, aucune autre coupe ne devrait être effectuée. «Nous avons atteint un équilibre», conclut Mme Boisvert.