Dans l’arrondissement La Cité-Limoilou, l’interdiction de stationner dans les rues les soirs de déneigement commence à 22h pour se terminer le lendemain à 7h.

Tous ne sont pas égaux pour le stationnement les soirs de déneigement

Les citoyens de Québec ne sont pas égaux quand la neige envahit les rues! Surtout quand vient le temps de tasser leurs bolides pour libérer le passage aux déneigeuses.

La réglementation municipale varie d’un arrondissement à l’autre. Il y a même parfois des différences d’une rue à l’autre dans un même quartier.

Des automobilistes doivent, par exemple, mettre la main dans leur poche pour payer une surtaxe de tempête, tandis que d’autres se voient offrir gracieusement des sites où déplacer leurs véhicules.

Les résidents de l’arrondissement des Rivières en manque d’espace où stationner leur voiture les soirs d’opération de déneigement sont les plus pénalisés. Il faut y débourser quelque 115 $ pour obtenir une des rares vignettes donnant droit d’accès aux stationnements municipaux. Les 39 laissez-passer mis en vente ont vite trouvé preneur. 

Dans le centre-ville, beaucoup plus populeux, c’est un peu moins cher. Même si la demande est nettement plus grande. Il faut verser 103,48 $, sans garantie qu’il restera de la place dans le stationnement le plus près de son domicile. Il y a néanmoins presque 550 vignettes en vente.

Et ailleurs dans la cité? C’est gratuit. Même dans les secteurs parfois denses de l’arrondissement Sainte-Foy–Sillery–Cap-Rouge. Ici, des centaines de places offertes autour des édifices publics et dans certains parcs sont disponibles gracieusement.

L’arrondissement de Beauport a la même politique, soit de mettre à la disposition des citoyens des espaces où parquer les bagnoles. Sans frais.

Les autres? «En périphérie, la majorité des stationnements appartenant à la Ville ne sont pas réglementés et les citoyens ont, dans la majorité des cas, accès à un stationnement hors rue. La Ville met tout de même des espaces de stationnement à leur disposition en guise de service», répond Isabelle Drouin.

Comment expliquer les disparités entre les arrondissements? «Des vignettes Tempête ont été mises en place dans les quartiers centraux en raison de leur forte densité de population, du fait que plusieurs citoyens n’ont pas accès à des stationnements hors rue [ils doivent garer leur véhicule dans la rue] et du manque de stationnements publics dans certains quartiers», précise Mme Drouin. «Les stationnements appartenant à la Ville dans ces quartiers étant réglementés et tarifés, il est possible d’offrir aux citoyens des vignettes saisonnières.»

À quelle heure?

Partout, la réglementation exige d’enlever les véhicules des voies publiques les soirs où chasse-neige et souffleuses sortent de leur tanière. Mais encore faut-il savoir à quelle heure.

«Dorénavant, le stationnement est interdit de 22h à 7h [auparavant de 23h à 6h30] dans les rues munies de feux clignotants lorsqu’ils sont en fonction», lit-on sur le site Web de la Ville. Mais lorsqu’il n’y a pas de feux orangés clignotants, l’interdit débute une heure plus tôt.

Sauf qu’il y a des exceptions! Dans certaines rues de La Cité-Limoilou, les feux clignotants peuvent fonctionner le jour. Ce qui prive les automobilistes de stationnement dans la rue entre 8h et 16h.

Et dans d’autres artères de La Cité-Limoilou ainsi que de Sainte-Foy–Sillery–Cap-Rouge, même si c’est soir de déneigement, il est permis de rester au-delà de 21h ou 22h. Le long de ces voies commerciales, la remorqueuse ne peut saisir votre voiture avant minuit! S’agit de le savoir…

Pour des informations supplémentaires, dont la liste des stationnements ouverts les soirs de déneigement, c’est par ici : bit.ly/2LBdkrh
bit.ly/2Cx4dVp