Il abuse d’une enfant et fait chanter le père

Patricia Rainville
Patricia Rainville
Le Quotidien
Francis Émond, qui vit dans une maison de prières dans le Bas-Saint-Laurent, a avoué avoir touché les parties génitales d’une fillette de 5 ans à trois reprises, à Jonquière, en 2018. Il a également tenté d’entraver le cours de la justice, en faisant chanter le père de la petite.

Les événements reprochés à Francis Émond, qui est âgé de 56 ans, se sont produits à deux occasions, mais il y a eu trois touchés distincts. L’individu a « massé la vulve de la petite fille de 5 ans, par-dessus et sous les vêtements », a raconté la procureure de la poursuite, Me Nicole Ouellet.

L’enfant a dénoncé l’homme à son père et une plainte a été déposée aux policiers de Saguenay, puisque les événements reprochés ont eu lieu sur leur territoire.

Durant l’enquête policière, Francis Émond a fait parvenir un texto au père de la petite victime.

« Si tu ne retires pas les accusations, je dis aux policiers que tu sodomises tes enfants », a écrit l’accusé.

Après vérifications des autorités, aucun soupçon n’a pesé contre le père et Émond a été accusé d’avoir tenté d’entraver le cours de la justice.

En plus de plaider coupable à ce chef d’accusation, il a aussi plaidé coupable à un chef d’agression sexuelle sur une mineure.

La confection d’un rapport présentenciel a été ordonnée par le juge de la Cour du Québec Pierre Lortie, avec un volet sexologique. Francis Émond a précisé qu’il consultait déjà un sexologue. Il n’a pas d’antécédent judiciaire en semblable matière.

Il n’a pas le droit de communiqué d’aucune façon avec la famille de la petite et peut attendre la suite des procédures en liberté.

Il s’est retiré dans une maison de prières depuis quelque temps.