Le centre désigné «convalescence» pour personnes en situation d’itinérance infectées par la COVID-19 a ouvert ses portes jeudi après-midi dans les locaux de l’Armée du Salut, sur la côte du Palais.
Le centre désigné «convalescence» pour personnes en situation d’itinérance infectées par la COVID-19 a ouvert ses portes jeudi après-midi dans les locaux de l’Armée du Salut, sur la côte du Palais.

COVID-19: le centre pour personnes en situation d’itinérance maintenant ouvert

Le centre désigné «convalescence» pour personnes en situation d’itinérance infectées par la COVID-19 ou en attente de leur résultat de dépistage a finalement ouvert ses portes jeudi après-midi dans les locaux de l’Armée du Salut, sur la côte du Palais.

L’ouverture de ce centre destiné aussi à toute personne malade de la COVID-19 ou soupçonnée de l’être mais n’étant pas en mesure de s’isoler dans son milieu de vie avait été annoncée par le CIUSSS de la Capitale-Nationale la semaine dernière. 

«On n’y a pas encore de cas [de COVID-19]. On attend les références», a indiqué au Soleil jeudi un porte-parole du CIUSSS, Mathieu Boivin. 

Il n’a pas été possible de savoir auprès de l’établissement si des cas confirmés de COVID-19 avaient été recensés jusqu’ici chez des personnes en situation d’itinérance. Le 1er avril, Frédéric Keck, adjoint à la direction Santé mentale et dépendances du CIUSSS de la Capitale-Nationale, affirmait qu’aucun cas n’avait encore été signalé chez ces personnes.

L’immeuble de l’Armée du Salut sur la côte du Palais dispose d’une capacité de 80 lits. Les soins et les services qui seront offerts au centre «convalescence» le seront 24 heures sur 24, sept jours sur sept, et en partenariat avec des organismes communautaires, mentionnait Frédéric Keck la semaine dernière. 

Le personnel y disposera de tout le matériel de protection nécessaire, et des mesures rigoureuses de prévention et de contrôle des infections seront mises en place, assurait M. Keck.

Les 36 résidents actuels de l’Armée du Salut, qui doit fermer ses portes à la fin du mois de juillet, ont été redirigés vers la Maison Mère-Mallette. La Fondation Jules Dallaire et la Maison Mère-Mallette continueront d’héberger les résidents actuels de l’Armée du Salut après le 31 juillet.

Avant l’ouverture du centre «convalescence», les personnes en situation d’itinérance qui ne pouvaient pas être isolées dans un refuge en attendant leur résultat de dépistage étaient gardées dans un motel pour éviter de rester à l’urgence.