Des gens ont déposé des peluches auprès d'un arbre, en soutien à la famille éprouvée.
Des gens ont déposé des peluches auprès d'un arbre, en soutien à la famille éprouvée.

Wendake: soutien psychologique déployé dans la communauté

Valérie Marcoux
Valérie Marcoux
Le Soleil
Tôt dimanche matin, une équipe d’intervenants sociaux et de psychologues était déployée pour aller à la rencontre des personnes concernées par le drame qui ébranle la communauté de Wendake où deux enfants ont été retrouvés sans vie dans la nuit du samedi au dimanche.

Lundi encore, le personnel d’intervention déployé en urgence rencontre des proches des victimes ainsi que des éducateurs des établissements que fréquentaient les garçons de 2 et 5 ans afin de préparer les interventions qui auront lieu mardi au retour de cette fin de semaine de trois jours, explique le bureau des communications du Conseil de la nation huronne-wendate. 

«Une fois qu’on a pensé aux enfants… c’est les petits enfants qui vont à l’école avec eux, c’est leurs amis, c’est les éducateurs, c’est les membres de la communauté qui sont touchés. C’est aussi nos policiers qui ont vécu un choc», souligne Konrad Sioui, l'actuel Grand chef de Wendake. 

«Hier, j’étais avec eux», dit le Grand chef en parlant de policiers du Service de police de Wendake. «C’est des pères de famille et des mères de famille aussi», exprime-t-il pour tenter de mettre des mots sur les émotions qui habitent les membres du ce corps policier ayant fait la découverte des corps sans vie des enfants. 

Fermé lundi, le Centre de santé Marie-Paule-Sioui-Vincent situé à Wendake sera ouvert dès demain, mardi, pour aider les personnes qui n’auraient pas encore eu accès à du soutien et qui en auraient besoin. 

Renforts fédéral et provincial offerts

Le ministre fédéral des Services aux Autochtones, Marc Miller, ainsi que le nouveau ministre aux Affaires autochtones du Québec, Ian Lafrenière, ont tous deux réagi pour offrir des ressources supplémentaires à la communauté, advenant la nécessité. Notamment, le CIUSSS de la Capitale-Nationale serait prêt à intervenir, précise le bureau des communications du Conseil de cette nation. 

Pour l’instant, aucune aide extérieure n’a été demandée. Les intervenants de la communauté mesurent encore la portée de cette tragédie.