Le ministre délégué à la Transformation numérique du gouvernement Éric Caire   

Vol de données personnelles des enseignants: pas d’excuses du gouvernement Legault

QUÉBEC — Pas question pour le gouvernement Legault de présenter ses excuses aux milliers d’enseignants confrontés au fait que leur identité a été potentiellement spoliée.

C’est ce qu’a indiqué lundi le ministre délégué à la Transformation numérique du gouvernement, Éric Caire, qui ne peut d’ailleurs pas garantir que ce genre de délit ne se reproduira pas.

Quelques dizaines de milliers d’enseignants, voire possiblement des centaines de milliers d’autres, se sont fait voler leurs données personnelles conservées sur les sites informatiques du gouvernement, et ils devront en assumer les conséquences.

En mêlée de presse, en marge du lancement de la cinquième édition de la Semaine NumériQC, le ministre Caire réagissait au fait que plus de 50 000 enseignants se sont fait voler leurs renseignements personnels, censés être protégés sur les sites web de l’État.

Au total, le gouvernement estime que la gigantesque fraude mise au jour pourrait avoir affecté jusqu’à 360 000 enseignants, en poste actuellement ou retraités.

En poste depuis 16 mois, le ministre Caire a rejeté le blâme sur le gouvernement précédent.

Les précieuses données personnelles ont été dérobées grâce à l’utilisation frauduleuse d’un mot de passe et d’un code d’accès, une information confirmée vendredi dernier par le Conseil du trésor dans un communiqué, à la suite d’une enquête menée par la Sûreté du Québec (SQ), enquête qui est toujours en cours.

Les premiers cas de vol d’identité visant des enseignants ont été signalés en avril 2018.