Éric Caire, porte-parole de la CAQ en matière de transports, dénonce la décision du gouvernement péquiste d'ajouter des voies réservées quand il élargit les autoroutes.

Voies réservées: Éric Caire dépose une pétition

Le transport, individuel ou collectif, sera un enjeu électoral dans la région de Québec, prédit le député caquiste Éric Caire.
Le représentant de La Peltrie à l'Assemblée nationale, aussi porte-parole en matière de transports pour la Coalition avenir Québec (CAQ), a déposé mardi la pétition contre d'éventuelles voies réservées sur l'autoroute Henri-IV. Lancée le 4 décembre par une citoyenne et parrainée par M. Caire, la pétition a finalement été signée par 22 357 personnes. Plus de la moitié des noms avaient été recueillis dès la première journée de la mise en ligne.
Cette réponse populaire a fait dire mardi à Éric Caire que «c'est majeur comme signal envoyé à ce gouvernement». Un gouvernement péquiste qu'il entend défier sur le thème des transports lors des prochaines élections. «Les gens auront l'occasion de se prononcer sur cet enjeu-là durant la campagne électorale, au moment du vote, pas sur Internet, pas par téléphone, mais en allant dans l'urne. Et nous, effectivement, à la Coalition, on veut et on souhaite en faire un enjeu électoral parce qu'on pense que le dossier du transport dans la région de Québec, c'est un dossier qui est majeur», a fait valoir M. Caire.
«Le Parti québécois a fait son choix, un choix idéologique, de voies réservées, même où ce n'est pas nécessaire. Nous, on a fait le choix de l'efficacité», a-t-il poursuivi.