Jean-François Dumais dit «oui» à Isabelle Marin.

Violon, roses et chant: elle lui fait la grande demande en plein centre commercial [VIDÉO]

Isabelle Marin rehausse la barre pour quiconque se prépare à faire la grande demande à l’être cher.

Dimanche, la résidente de Saint-Émile a élaboré une spectaculaire —et très publique — demande en mariage pour sa tendre moitié, Jean-François Dumais, qui s’est amorcée à la Halte-bouffe de Laurier Québec pour se terminer au rez-de-chaussée du centre commercial.

Entre les deux, la future mariée, aidée de quelques dizaines de complices portant des t-shirts avec la mention «Tu ne sauras jamais comme je t’aime», a fait appel à la danse et à la musique pour convaincre l’homme de sa vie de dire «oui» — ce qu’il a finalement fait — et lui passer la bague au doigt.

Comment aurait-il pu résister? Isabelle Marin a sorti le grand jeu avec une sérénade au violon, une danse chorégraphiée, une trame sonore significative (Styx, Joe Dassin, Cardi B, Rammstein), une chanson de l'ancienne participante à Star Académie Mélissa Bédard — une amie proche— et des roses!

«J’avais déjà écouté des “flashmobs” aux États-Unis. Je trouvais ça donc beau! Et honnêtement, mon chum n’a jamais été marié et n’a jamais eu d’enfant, et je trouvais ça triste. Moi, j’ai déjà été mariée, mais je n’ai pas réussi mon mariage. C’est la plus grande déception de ma vie et je m’étais jurée que je ne me marierais plus jamais. Mais mon chum est arrivé dans ma vie et il était extraordinaire. Je ne voulais pas passer à côté de ça», a admis la sympathique quadragénaire.

Ayant placé un interdit de convoler dès le début de la relation, Isabelle Marin savait que la grande demande ne viendrait jamais de son amoureux. Il lui fallait donc prendre les choses en main.

«Parce que je lui avais toujours dit : “Ne me demande jamais en mariage, ne me donne pas de bague, je vais te dire non et tu vas être déçu. Si je change d’idée, tu vas le savoir. Ça fait que là, il l’a su pas mal fort!”» a lancé la représentante chez Promo Dynamique, une entreprise spécialisée dans les objets de promotion.

Recherchant l’«effet wow!», Isabelle Marin a planifié sa grande demande pendant un peu plus d’un mois, mettant familles et amis à contribution. Parmi ses complices, on retrouvait notamment Julie, une amie commune et l’entremetteuse par laquelle le couple s’est rencontré il y a deux ans, la troupe de danse de Lily-Rose, la fille de cette dernière, et une violoniste référée par Mélissa Bédard. Quant à la chanteuse, sa participation allait de soi.

Mélissa Bédard, une amie proche

«Mélissa Bédard, je la connais depuis qu’elle a 14 ans. Quand elle était à Star Académie, et encore aujourd’hui, elle vient chez nous. Je lui fais ses robes quand elle va dans les galas. Mélissa m’a dit : “On fait ça, c’est sûr!” Elle m’a aidé à organiser ça.»

Pour l’aspect logistique, elle s’est tournée vers ses relations d’affaires, notamment la direction de Laurier Québec, qui lui a permis de réaliser son plan élaboré. Il ne restait plus qu’à attirer le principal intéressé au centre commercial, ce qu’elle a fait en prétextant un spectacle de danse de la troupe de Lily-Rose. Qu’elle ne fut pas la surprise de «Jeff» de faire l’objet d’une telle attention!

Mélissa Bédard

«Il a été très bon joueur! Quand que je préparais ça, je disais à mes amies, que mon chum n’aimait vraiment pas les flaflas. Puis elles me demandaient : “Et tu vas faire ça quand même?” Je leur répondais : “Oui, mais il sort avec Isabelle Marin! Sinon, qu’il ne sorte pas avec moi! Je ne suis pas flat, pas dry!” J’étais sûre qu’[il allait bien réagir]… On fait partie des exceptions, de ceux qui s’aiment vraiment beaucoup.»

Tant et si bien qu’au moment de la grande demande, le temps s’est suspendu pour les deux tourtereaux, alors entourés de leurs proches.
«Avec les gens qui se mettaient tout autour, on aurait dit, un moment donné, que le centre d’achat était figé juste pour nous autres. J’avais une cinquantaine d’invités qui étaient cachés dans le couloir, jusqu’à ce que Mélissa chante. Quand elle chantait sa première note, les invités pouvaient sortir. La mère de Jean-François, sa sœur, et les amis ensuite, avec des roses rouges. C’était beau, c’était beau, c’était beau!»

Versée sur Facebook, la vidéo de l’événement ne cesse d’émouvoir depuis lundi. À 15h mardi, elle avait été vue près de 7000 fois. En plus d’attirer l’attention du Soleil, elle a également intéressée les recherchistes de Denis Lévesque.

Sur un nuage

Quant aux fiancés, ils sont sur un nuage. «On tripe, on flotte», admet Isabelle Marin.

Cette dernière doit maintenant commencer à planifier un mariage. Un défi qu’elle entend relever avec autant de panache!

«On n’avait pas prévu de se marier, puisque c’est une surprise pour mon chum. Mais on pense le faire l’a prochain, en septembre ou en octobre. Sinon, ce sera l’année suivante. Mais j’aimerais faire quelque chose de gros. En attendant, il a sa bague au doigt et c’est mon amoureux pour la vie! Il n’a pas le droit de changer d’idée!» a-t-elle lancé au sujet de celui qui célèbre son 44e anniversaire mercredi.

Les futurs mariés et les complices de la demande en mariage