Ville de Québec: les jours des blocs de béton standards sont comptés

Baptiste Ricard-Châtelain
Baptiste Ricard-Châtelain
Le Soleil
Votre terrain est en pente ? Vous voulez l’aménager avec un mur de soutènement ? Oubliez les blocs de béton ordinaires. La Ville de Québec n’en veut plus.

L’administration municipale se prépare à resserrer sa règlementation en la matière. Vous devrez faire preuve d’un peu plus de modernisme dans le choix des matériaux.

L’objectif des autorités : «Ajuster les normes de construction d’un mur de soutènement en fonction des nouvelles réalités et tendances», dixit un document officiel.

Les jours des blocs de béton traditionnels sont donc comptés : «Considérant les différents types de blocs de béton qui existent sur le marché, entre autres les blocs de béton à motifs architecturaux et les blocs de béton de type standard ou industriel, il y a lieu d’apporter certaines précisions afin d’assurer une certaine qualité architecturale dans la construction des murs. C’est pourquoi il est proposé d’autoriser uniquement les blocs de béton à motifs architecturaux dans la liste générale des matériaux autorisés.»

Ce n’est pas la seule nouveauté. Les plantes, les bosquets, ne pourront plus servir de fondement à un mur de soutènement. «Compte tenu […] de la nature même d’un mur de soutènement et des saisons québécoises, la végétation herbacée ou arbustive doit être retirée de la liste des matériaux autorisés.»

Il sera toujours possible de compléter l’aménagement paysager avec de la verdure, nous précise cependant Audrey Perreault, conseillère en communication. Mais les arbustes ne pourront plus être le soutien du terrain. «Il est encore permis de recouvrir un mur de soutènement avec des végétaux, toutefois, il importe que les matériaux utilisés pour la conception du mur soient conformes.»

L’exception industrielle

Un peu plus haut, nous aurions pu écrire que les jours des blocs de béton standards sont comptés… dans les quartiers résidentiels et commerciaux. Car il y a une exception au règlement municipal. «Il est proposé d’autoriser uniquement l’utilisation de blocs de béton de type standard ou industriel dans les secteurs à vocation industrielle», souligne Mme Perreault.

Dans un feuillet remis aux élus, on lit : «Il est […] proposé d’autoriser les blocs de béton sans motifs architecturaux dans les secteurs à vocation industrielle entre autres parce que l’intérêt architectural d’un mur de soutènement est moindre pour ces secteurs […].»

«L’entrée en vigueur du règlement est prévue le 19 novembre 2020», note Audrey Perreault. «Les citoyens seront d’ailleurs invités à soumettre leurs commentaires lors de la consultation par écrit prévue à la mi-octobre.»

+

MATÉRIAUX AUTORISÉS

Les matériaux qui peuvent être utilisés dans la construction d‘un mur de soutènement sont les suivants: 

  • de la brique avec du mortier; 
  • des blocs de béton à motifs architecturaux [exception pour les zones industrielles]; 
  • du béton coulé sur place, qui contient des agrégats exposés, qui est recouvert de crépi ou qui est traité au jet de sable; 
  • de la pierre; 
  • du bois, à l’exception d’une traverse en bois d’un chemin de fer de même qu’un dérivé du bois tel que du contreplaqué ou de l’aggloméré; 
  • des gabions [mais seulement dans les ouvrages publics et certaines zones industrielles].