Dans une autre décision, rendue le même jour par un autre juge, le tribunal a encore donné raison au syndicat Unifor-FTQ et statué que Delastek avait aussi contrevenu aux dispositions anti-briseurs de grève.

Victoire d’Unifor: le tribunal annule 20 congédiements liés à une grève

MONTRÉAL - Le tribunal vient d’annuler le congédiement de 20 syndiqués de l’entreprise Delastek, affirmant que l’employeur a aboli ces postes pour entraver les activités du syndicat Unifor-FTQ et pour les contraindre à cesser d’exercer leur droit de grève. Il ordonne aussi de rétablir leur lien d’emploi.

Dans une décision éloquente, le Tribunal administratif du travail parle carrément «d’antisyndicalisme» de la part de Delastek, de négociation de mauvaise foi et d’»hostilité envers le processus de négociation».

Le tribunal juge que l’abolition des postes, soit la moitié des employés syndiqués de l’usine, «contribue clairement et objectivement à affaiblir l’association» (syndicale) alors que la grève dure depuis près de trois ans.

Delastek est un fabricant de pièces pour l’industrie aéronautique, qui est notamment sous-traitant pour la C Series de Bombardier. Une grève y a cours depuis près de trois ans, soit depuis le 1er avril 2015. Il s’agit de la plus longue grève qui a cours présentement au Québec.

Emploi de scabs

Dans une autre décision, rendue le même jour par un autre juge, le tribunal a encore donné raison au syndicat Unifor-FTQ et statué que Delastek avait contrevenu aux dispositions anti-briseurs de grève. Et ce n’est pas la première fois dans le cadre de ce conflit. Il y avait déjà eu des décisions dans le même sens en avril 2015, en juillet 2015 et en juillet 2016.

«Compte tenu des contraventions répétées aux dispositions anti-briseurs de grève et à la demande d’Unifor», le juge administratif Sylvain Allard a même ordonné à Delastek de «permettre à deux représentants d’Unifor, section locale 1209, de visiter l’usine pendant les heures de travail une fois par jour pendant toute la durée de la grève dès qu’ils se présentent à l’usine de Shawinigan».