Déjà, cinq parcs ont été choisis pour recevoir les premiers pavillons, dont le parc Victoria.

Vers des pavillons de parc identiques à Québec

Vous risquez de souffrir de déjà-vu en visitant les parcs de la capitale! La mairie a décidé de construire des pavillons quasi identiques dans ses espaces verts.

«Plusieurs pavillons sont à la fin de leur vie utile et il y a, en plus, des besoins de construction de ce type de pavillons dans des nouveaux parcs», lit-on dans un document municipal. Dans l’espoir d’économiser des deniers publics et de raccourcir les échéanciers, la Ville a donc déboursé quelque 70 000 $ pour que des architectes lui dessinent un bâtiment facile à dupliquer. 

Il pourra cependant y avoir «de petites variantes», note le porte-parole et conseiller en communication, David O’Brien. L’entrée pourra être d’un côté ou l’autre, par exemple, pour s’adapter à la configuration des lieux. «Mais les pavillons, à la base, ont tous la même conception générale.»

Déjà, cinq parcs ont été choisis pour recevoir les premiers spécimens. «La Ville est présentement en appel d’offres pour la construction d’un premier pavillon dans le parc de la Chaudière», indique M. O’Brien. «Un second appel d’offres est en préparation pour la construction d’un deuxième pavillon dans le parc du Buisson.»

«Les trois autres parcs qui sont visés [sujets à changement] sont le parc de l’Accueil, le parc Roger-Lemelin ainsi que le parc Victoria. Les dates de construction ne sont pas encore connues.» La mairie a également évoqué les parcs Montagnes-des-Roches, D’Iberville et Louis-Latulippe.

Alors, ils auront l’air de quoi ces bâtiments? Nous aurions bien aimé pouvoir vous montrer un dessin, mais la Ville affirme ne pas en avoir sous la main. «Aucun croquis n’est disponible.»

Le coût: 450 000 $

Toutefois, nous savons ce qu’ils vaudront. «Les coûts de construction de chacun des pavillons sont approximativement de 450 000 $. […] Chaque pavillon sera adapté selon la réalité des parcs dans lesquels ils seront installés, ainsi il est normal que les coûts varient d’un pavillon à l’autre.»

«Ces pavillons multifonctionnels seront quatre saisons, avec des toilettes publiques accessibles à l’année», ajoute David O’Brien. «Ils serviront notamment aux [camps] durant la saison estivale et à diverses activités de loisirs des arrondissements tout au long de l’année, aux patineurs durant l’hiver, etc.»

Remarquons qu’il a fallu deux semaines à deux conseillers de la Direction des communications de la Ville de Québec pour répondre aux questions envoyées par écrit par Le Soleil. Un délai sans réponses surprenant dans un dossier pour le moins peu controversé.