Vers le début et la mi-mai, «c’est vraiment tout le Québec qui avait des températures sous les normales de saison, ce n’est pas le lac Saint-Jean qui causait ça», explique le météorologue d’Environnement Canada André Cantin.
Vers le début et la mi-mai, «c’est vraiment tout le Québec qui avait des températures sous les normales de saison, ce n’est pas le lac Saint-Jean qui causait ça», explique le météorologue d’Environnement Canada André Cantin.

Vérification faite: le printemps froid à Québec à cause du lac Saint-Jean?

Jean-François Cliche
Jean-François Cliche
Le Soleil
L’AFFIRMATION: «Nous avons récemment entendu à Radio-Canada que la température froide que connaissait la ville de Québec était attribuable au fait que le lac Saint-Jean n’était pas encore calé. Cela nous semble douteux. Qu’en est-il?» demande Alain Turcotte. Notre lecteur fait référence à un segment de l’émission «C’est encore mieux l’après-midi» du 8 mai, où le journaliste affecté à la météo Maxime Denis a dit que «tant que le lac Saint-Jean n’est pas calé, tant que les lacs ne sont pas calés, on a toujours une fraîcheur dans l’air». Une semaine plus tard, le 14 mai, il ajoutait : «En montant dans la réserve faunique des Laurentides en fin de semaine, de voir tous les lacs qui sont complètement recouverts de glace, c’est pour ça qu’il fait froid.»