Les CD sont-ils éternels?

Jean-François Cliche
Jean-François Cliche
Le Soleil
L’affirmation: «J’entends parfois dire que les données enregistrées sur un CD-ROM ou un DVD peuvent s’effacer au fil du temps. Ça me semble tout à fait invraisemblable. Est-ce vrai ? Si oui pourquoi ? En est-il de même pour un disque dur et la mémoire flash, comme celle d’une clé USB ?», demande Guylain Leclerc, de Québec.

LES FAITS

Du point de vue très pratico-pratique d’un utilisateur courant comme M. et Mme Tout-le-Monde, un disque optique ne devrait pas s’effacer tout seul pendant sa durée d’usage normale (c’est-à-dire plusieurs décennies), dans la mesure où il est entreposé dans de bonnes conditions — pas trop chaud, pas trop humide, à l’abri des rayures et des ultraviolets, etc.

Sur les disques optiques, l’information n’est pas codée grâce à des charges électriques qui peuvent finir par «s’échapper». Les lecteurs optiques envoient un laser sur le disque et vont «lire» des points qui reflètent la lumière et d’autres qui l’absorbent. C’est de cette manière que sont inscrits sur les disques optiques les «0» et les «1», qui constituent en quelque sorte les «lettres» du code binaire, soit le langage des ordinateurs. Et cette succession de points réfléchissants ou mâts est protégée par une couche protectrice transparente (c’est elle qui raye quand on laisse traîner les disques).

Cela donne un médium extrêmement stable et durable pour conserver l’information, mais il n’y a rien d’éternel non plus en ce bas monde. Comme on peut le lire sur le site du Council on Library and Information Resources (CLIR), un organisme américain qui travaille avec des librairies et des universités sur (notamment) des questions de conservation des œuvres à long terme, il y a toutes sortes de raisons qui peuvent éventuellement faire perdre de l’information à un disque optique. L’oxygène, par exemple, peut finir par se frayer un chemin à travers la couche protectrice, surtout si le disque est conservé dans un endroit très humide, et éventuellement aller oxyder l’aluminium dont est fait le disque ou tout autre matériaux dont est faite sa couche réfléchissant. Celle-ci perdra alors une grande partie de sa réflexivité et les points qui devaient renvoyer le laser vers le lecteur ne le feront plus : un bout d’information sera alors perdu.

Même principe avec la chaleur, qui peut dégrader l’encre dont on se sert pour faire des points mâts, et l’eau, qui peut laisser derrière elle des impuretés qui interfèrent avec la réflexion de la lumière. D’autres circonstances encore (UV, solvants, etc.) peuvent faire «oublier» de l’information à un disque optique.

Il reste cependant qu’en général, il faut tellement de temps avant que cela se produise que, du point de vue d’un utilisateur «normal», ces disques sont pratiquement éternels si on les conserve bien. Toujours selon le CLIR, leur durée de vie peut varier pas mal selon la qualité et le type de disque, mais on parle ici de plusieurs décennies, voire plus d’un siècle. Pour les CD-R et les DVD-R (le «R» indique : enregistrable une seule fois), la durée de vie serait de 100 à 200 ans. Pour les CD et DVD ré-enregistrables à volonté (RW), l’information devrait être conservée au moins 25 ans. Et pour les disques de type «ROM» (lecture seule), on s’attend à une durée de vie d’entre 20 et 100 ans.

Les mémoires flash, de leur côté, sont des «bibittes» complètement différentes. Comme on l’a vu plus haut, elles encodent les «0» et les «1» grâce à des charges électriques, lesquelles peuvent se dissiper avec le temps. On peut lire sur le site d’Integral Memory , un fabricant de mémoire informatique, que «les cartes-mémoire et les clés USB ne sont PAS faits pour garder de l’information à long terme. (…) Normalement, les données restent valides pour une période allant jusqu’à 10 ans, dans des conditions d’entreposage normales».

En ce qui concerne les disques durs, ici aussi les technologies et les qualités varient beaucoup, alors il est difficile de trouver une règle générale. Mais un horizon de 8 à 10 ans semble rallier le plus de monde, soit parce que les données vont s’effacer, soit parce que les disques durs ont beaucoup de pièces mobiles qui finissent par briser — auquel cas la durée peut être plus courte.

VERDICT

Non, ni les clefs USB, ni les disques durs, ni même les disques optiques ne peuvent conserver de l’information pour toujours. À ce jeu, cependant, les CD, DVD, BluRay et compagnie sont clairement la meilleure option.

+

DES INFOS À VÉRIFIER?

La déclaration d’un ministre vous paraît douteuse? Une information qui circule vous semble exagérée, non fondée? Écrivez à notre journaliste (jfcliche@lesoleil.com). La rubrique Vérification faite prendra le temps de fouiller les faits, en profondeur, afin de vous donner l’heure juste. Car nous non plus, on n’aime pas les fausses nouvelles.