Selon Environnement Canada, les températures printanières devraient être au rendez-vous en début de semaine prochaine. Patience...

Verglas un 16 avril: rarement vu à Québec, jamais vu à Montréal

Du verglas en avril, c’est déjà un phénomène peu coutumier selon Environnement Canada. Cependant, un épisode de verglas après le 15 avril comme celui survenu lundi et qui se poursuivra jusqu’à mardi, c’est un événement météo qui ne s’est produit que deux fois en 41 ans à Québec. À Montréal, c’était la première fois en 53 ans que ça se produisait.

«Pour Québec, on a les statistiques de 41 années précédant 2010. On compte seulement 21 jours de verglas en avril durant cette période, bref ça arrive environ une fois tous les deux ans. Après le 15 avril, c’est arrivé seulement deux fois, c’est à dire une fois tous les 20 ans! C’est quelque chose de très rare», explique le météorologue Steve Boily, d’Environnement Canada, en entrevue avec Le Soleil.

Pour la région de Montréal, on parle d’un phénomène carrément jamais vu, du moins au cours des 53 dernières années. «À Montréal, on compte 12 jours de verglas en avril en 53 ans, soit un peu plus d’une fois tous les quatre ans. Mais c’était vraiment la première fois qu’il y avait du verglas après le 15 avril, du moins en tenant compte des données que nous possédons», poursuit M. Boily.

Les résidents de Saguenay sont cependant beaucoup plus habitués au verglas printanier puisque, selon les données d’Environnement Canada, on y a enregistré 38 jours de verglas en avril au cours des 62 dernières années, dont 15 après le 15 avril.

«Tout ça est provoqué par un système qui a de la vigueur et qui a certaines caractéristiques hivernales en raison de l’air arctique qu’il ramène au sud. Il amène aussi beaucoup d’humidité puisqu’il provient du golfe du Mexique. On devrait savoir plus tard si tout ça a été causé par le phénomène climatique La Niña, qui peut provoquer ce genre de situation extrême», indique le météorologue.


« Après le 15 avril, c’est arrivé seulement deux fois [du verglas à Québec], c’est-à-dire une fois tous les 20 ans! C’est quelque chose de très rare »
Steve Boily, météorologue d’Environnement Canada

À titre comparatif, d’autres phénomènes météo sont encore plus rares en avril, à savoir les bordées de neige de 30 cm ou plus. Environnement Canada en répertorie seulement 19 au Québec sur une période de 140 ans, soit une fois tous les sept ans. «C’est arrivé à Montréal le 9 avril 2000, il était tombé 34 cm de neige, et c’est arrivé aussi en 2007, je crois, avec 30 cm», indique Steve Boily.

Mais la question qu’un peu tout le monde se pose ces jours-ci au Québec: à quand le retour du beau temps et des températures plus printanières? «Je ne mettrais pas ma job en jeu là-dessus, mais le soleil devrait revenir en fin de semaine et on devrait commencer à ressentir de nouveau les sensations printanières en début de semaine prochaine. Plusieurs indices laissent croire que cette fois-ci, c’est la bonne!» termine le météorologue.