Vaolo, présidée par Jean-Sébastien Noël, propose aux voyageurs de sortir des lieux victimes du tourisme de masse afin de vivre une expérience différente qui aura un impact positif sur les communautés et l’environnement.

Vaolo forme des explorateurs durables [VIDÉO]

L’appel de candidatures est lancé. Jusqu’au 18 mars, les mordus de voyages et d’aventures peuvent postuler pour faire partie de la première édition de l’Académie des Explorateurs Vaolo. Vingt explorateurs seront envoyés, toutes dépenses payées, dans vingt pays différents avec deux missions : sortir des sentiers battus et rencontrer des francophones.

Avant d’être envoyés aux quatre coins du globe, les vingt candidats retenus participeront à une formation du 1er au 9 mai prochain, à la Foret Montmorency. Durant cette formation, les participants se familiariseront avec plusieurs notions, dont l’histoire de l’exploration, la place des femmes et des peuples autochtones, l’économie circulaire, l’orientation et la survie. 

Les explorateurs s’intéresseront également aux manières d’entrer en contact puisqu’un des principes de l’Académie est de «remettre l’humain au cœur du voyage», explique Joanie St-Pierre, responsable de l’Académie des Explorateurs Vaolo. 

Durant les deux mois où ils seront en exploration, les participants devront répertorier leurs découvertes sur une plateforme web.

«Vaolo est une plateforme où tous les lieux découverts par ces explorateurs sont mis en lumière pour inspirer des voyageurs à explorer un peu plus loin», explique Jean-Sébastien Noël, président fondateur de Vaolo. Propulsée par la Fondation Village Monde, cette plateforme propose aux voyageurs de sortir des lieux victimes du tourisme de masse afin de vivre une expérience différente qui aura un impact positif sur les communautés et l’environnement.

Devenir de meilleurs voisins

«Il y a la rencontre du territoire, mais il y a aussi la rencontre de l’humain», ajoute Jean-Sébastien Noël. «On veut former les gens à être des meilleurs voisins, d’une certaine manière.»

Pour le président fondateur de Vaolo, c’est en voyageant et en parlant avec les gens qu’on devient plus conscient de l’impact de notre mode de vie sur l’environnement et les individus. «La conscience commence par le partage, la rencontre et la discussion», soutient-il.

«Le thème de cette année c’est À la rencontre des francophones du monde», annonce Jean-Sébastien Noël. D’ailleurs, un des vingt explorateurs remportera une exploration de plus en Tunisie et une présentation au sommet de Tunis pour les 50 ans de l’Organisation internationale de la Francophonie.