Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le gouvernement du Québec prévoit toujours vacciner au-delà de 50 000 personnes d’ici le mois de janvier, a laissé savoir la vice-première ministre Geneviève Guilbault devant le CHSLD Saint-Antoine lundi en fin d’après-midi.  
Le gouvernement du Québec prévoit toujours vacciner au-delà de 50 000 personnes d’ici le mois de janvier, a laissé savoir la vice-première ministre Geneviève Guilbault devant le CHSLD Saint-Antoine lundi en fin d’après-midi.  

Vaccination à Québec: «une lueur d’espoir»  

Judith Desmeules
Judith Desmeules
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Après une première journée de vaccination, 150 personnes ont reçu la précieuse dose contre la COVID-19. «C’est un premier rayon d’un premier soleil depuis longtemps», exprime la vice-première ministre Geneviève Guilbault.  

Le gouvernement du Québec prévoit toujours vacciner au-delà de 50 000 personnes d’ici le mois de janvier, a laissé savoir Mme Guilbault devant le CHSLD Saint-Antoine lundi en fin d’après-midi.  

Elle a aussi indiqué que 60 % des premières doses envoyées dans la province ont été envoyées à Québec, 40 % pour Montréal.  

Mardi, les équipes vaccineront 525 personnes par jour jusqu’à épuisement des stocks, soit 2925 vaccins. D’autres quantités de vaccins seront envoyées prochainement.  

La vice-première ministre a aussi tenu à remercier les équipes du CHSLD Saint-Antoine et du CIUSSS de la Capitale-Nationale pour la gestion de la campagne de vaccination, qui nécessite une logistique très complexe.  

Il ne faut toutefois pas baisser la garde, a-t-elle ajouté. Les cas et les hospitalisations demeurent élevés dans la province.  

«On ne voudrait pas gâcher la fin du marathon par une mauvaise performance à la grande finale. Nous demandons un dernier effort pour les prochaines semaines, prochains mois en attendant de vacciner suffisamment de personnes», termine Mme Guilbault. 

Priorité et efficacité 

Daniel Paré, le pdg du CISSS de Chaudière-Appalaches est responsable du volet opérationnel de cette campagne nationale de vaccination, la plus grande que le Québec ait connue. 

Daniel Paré, le pdg du CISSS de Chaudière-Appalaches est responsable du volet opérationnel de cette campagne nationale de vaccination, la plus grande que le Québec ait connue.

Rappelons que le vaccin est offert sur une base volontaire. Toutefois, M. Paré et Mme Guilbault ont insisté sur la réponse plus que favorable du personnel de la santé. 

«Dans l’ensemble, je suis encouragé par l’élan de popularité du vaccin et à mesure que les gens vont se faire vacciner et que d’autre plus sceptiques de prime abord vont constater que c’est bénéfique et qu’il n’y a pas de problématique, on peut penser que ça va encourager cet élan-là et le rendre chronique», indique la vice-première ministre. 

«Il est important de bien vendre la notion du vaccin, même sans vaccin les mesures de précautions demeurent», ajoute M. Paré.  

Il est important de préciser que les élus attendront leur tour pour recevoir le vaccin, ils ne seront pas placés au sommet de la liste. Les travailleurs de la santé en lien étroit avec les personnes âgées et les aînés eux-mêmes garderont leur priorité.  

Le seul vaccin qui se trouve dans les boîtes est celui de Pfizer, d’autres sont en attente d’être homologués par Santé Canada.  

«C’est un vaccin qui permet de réduire la morbidité sévère, la mortalité, on a besoin de plus de recul pour savoir si on va être en mesure de réduire complètement la transmission. Le premier objectif est d’éviter les cas sévères, et là-dessus, c’est un vaccin à 95 % efficace selon les essais cliniques», a ajouté Dr André Montigny, directeur de la santé publique pour la Capitale-Nationale, présent au point de presse.  

+

BILAN POUR LA RÉGION

Alors que la vaccination commence à Québec, la Capitale-Nationale déplore 13 autres décès liés à la COVID-19, enregistrés dans les dernières 24 heures. Il s’agit de la moitié des décès recensés dans toute la province, lundi. 

La région de Québec compte 198 nouvelles infections lundi, jusqu’à 14 405 personnes ont contracté le virus depuis le début de la pandémie. Le CIUSSS compte 138 éclosions actives, et il y a 2647 cas actifs sur le territoire. 

Dans le CHSLD Saint-Antoine, 10 usagers et 10 employés sont infectés. Ces cas ne devraient pas nuire à la vaccination qui se tiendra toute la semaine dans l’établissement.  

Après la région de Laval, dont 3 % de sa population est infectée, la Capitale-Nationale enregistre le plus grand nombre de cas actifs au Québec. Après Montréal, elle enregistre aussi la plus forte hausse de cas brute.

La région de Chaudière-Appalaches compte quant à elle 86 nouveaux cas de COVID-19 et deux autres décès, jusqu’à 6561 personnes ont reçu un test positif depuis le mois de mars.   

Il y a 770 cas actifs sur le territoire, ainsi que 88 éclosions actives.