Le nouveau commissaire de l'Unité permanente anticorruption (UPAC) sera nommé d'ici le mois d'octobre, a promis lundi la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault.

UPAC : Un nouveau commissaire nommé en octobre, promet la ministre Guilbault

Le nouveau commissaire de l'Unité permanente anticorruption (UPAC) sera nommé dans les prochaines semaines, d'ici le mois d'octobre, a promis lundi la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault.

Le dirigeant du service d'enquêtes policières doit être nommé «au plus vite», a commenté la ministre en mêlée de presse, en ajoutant qu'elle attendait incessamment qu'on lui remette la courte liste de candidats que doit lui fournir le comité de sélection mis sur pied il y a quelques mois pour trouver un successeur à Robert Lafrenière.

La liste doit comporter au moins deux noms.

Par la suite, le gouvernement fera son choix et tentera de le faire entériner par les partis d'opposition, car en vertu de la loi numéro un, parrainée par la ministre Guilbault, le commissaire doit être nommé par l'Assemblée nationale, pour assurer l'indépendance du corps policier chargé de lutter contre toute forme de corruption.

Au moins les deux tiers des membres de l'Assemblée nationale devront approuver le choix du gouvernement, pour que la nomination soit confirmée, à la suite d'un vote réclamé par une motion du premier ministre.

Les partis d'opposition pourront aussi, s'ils le désirent, rencontrer le favori du gouvernement, avant d'entériner sa nomination.

La procédure sera la même quand viendra le temps de nommer les dirigeants de la Sûreté du Québec et du bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP).

«Je l'attends très prochainement», a commenté la ministre Guilbault, en parlant de la liste des candidats sélectionnés.

Le nouveau commissaire, qui pourra réclamer un salaire annuel pouvant atteindre 223 118 $, aura un mandat de sept ans.

En parallèle, la ministre s'engage à procéder prochainement à une «réflexion approfondie» sur le rôle joué par les corps policiers au Québec. Elle n'a pas voulu dire quelle forme prendrait cette réflexion collective, mais une annonce officielle devrait suivre «dans les prochaines semaines».

À la surprise générale, sans explication, Robert Lafrenière avait démissionné de ses fonctions de commissaire de l'UPAC le 1er octobre dernier, jour d'élections générales.

Normalement, son mandat devait se terminer en 2021. Il occupait ce poste depuis 2011.

L'intérim est assumé par Frédéric Gaudreau depuis le mois de novembre.