Les constables spéciaux n’ont pas pu décrire ou commenter l’événement, car ils n’ont pas l’autorisation de s’adresser aux médias. Il n’a pas été possible non plus de les photographier.

Une vie sauvée en salle de cour

Si le Chicoutimien Pierre Legendre est encore en vie aujourd’hui, c’est grâce aux constables spéciaux du Palais de justice de Chicoutimi. Avec leur intervention rapide, ils ont sauvé la vie de l’homme.

Il est 12 h 25 mardi à la salle 2.10. Le juge Paul Guimond, de la Cour du Québec s’apprête à suspendre les activités judiciaires pour l’heure du dîner.

Pierre Legendre, qui voulait régler son dossier pour une conduite avec les facultés affaiblies et pour un bris d’engagement (ne pas consommer d’alcool), vient de sortir de la salle pour se rendre à la salle de bain.

Deux minutes après, il revient dans la salle d’audience. Il ne semble pas bien aller. Il titube, tente de se retenir sur le dossier d’une chaise, mais il tombe sur les genoux et s’effondre en se frappant la tête au sol.

Le sexagénaire s’écroule sous les yeux de la constable spéciale Amélie Tremblay. Les agents sont présents dans chaque salle d’un palais de justice pour assurer la sécurité des juges, du personnel, des avocats et du public. 

« Immédiatement, la constable Amélie Tremblay s’est penchée vers l’homme et lui a demandé si tout va bien. Il ne répond pas. Elle a remarqué qu’il n’y avait plus de pouls ni de respiration. Elle a demandé l’aide de ses collègues, a communiqué avec les ambulanciers et a commencé les manoeuvres de réanimation. Tout ça en quelques secondes », raconte Me Olivier Théorêt, qui défend les intérêts de l’homme de 62 ans. 

Pierre Legendre a été victime d’un arrêt cardiorespiratoire. 

« Amélie a continué ses manoeuvres et ses collègues ont pris la relève. Ils ont même utilisé le défibrillateur et ont pu ramener l’homme à la vie. Après la première opération, M. Legendre a repris connaissance. Ils n’ont pas eu besoin d’actionner le défibrillateur une deuxième fois. Si ce n’est de l’intervention des constables, mon client n’est peut-être plus en vie », reprend Me Théorêt, qui estime que les responsables de la sécurité au palais de justice ont posé un geste tout à leur honneur.

Si Amélie Tremblay a été la première à intervenir, elle a été soutenue par ses collègues Jean-Philippe Duguay, Marie-Pierre Racine et Vincent Dufour. Ils se sont relayés à tour de rôle pour venir en aide à l’homme en détresse.

Ceux-ci ont répondu très rapidement à la demande de support de leur jeune collègue, qui n’est en poste que depuis quatre mois environ.

Pierre Legendre a été transporté rapidement à l’hôpital de Chicoutimi. Il devrait subir une opération à court terme, lui qui aurait des artères bouchées, selon les propos de son avocat.

« M. Legendre a tenu à remercier les constables spéciaux pour leur intervention. Il a fait savoir, par le biais d’un cousin, qu’il était hors de danger. Les constables lui ont vraiment sauvé la vie », avouait Me Théorêt. 

Les constables spéciaux n’ont pas pu décrire ou commenter l’événement, car ils n’ont pas l’autorisation de s’adresser aux médias.