Émile Loranger

Une troisième enquête pour le maire Loranger

Le maire de L’Ancienne-Lorette Émile Loranger est le sujet d’une nouvelle et troisième enquête de la Commission municipale du Québec (CMQ), elle cherche à savoir si la décision de poursuivre deux conseillers n’est pas faite «à des fins personnelles ou partisanes».

Il s’agit de la troisième enquête en cours pour M. Loranger.

Les circonstances des négociations de l’automne 2018 où M. Loranger aurait tenté de négocier sa démission alors qu’il faisait face à une plainte de harcèlement psychologique fait déjà le sujet d’une enquête. Tout comme le remboursement de 240 factures de restaurants des six dernières années, les deux enquêtes ont été lancées par la CMQ à l'automne 2019.

La Commission se penche cette fois sur la poursuite en diffamation que menace d’intenter le maire contre les conseillers municipaux Charles Guérard et Gaétan Pageau.

«Celle-ci est ouverte pour vérifier et analyser les circonstances de la prise de résolution, étant donné que cette poursuite se fait avec les fonds publics», indique la porte-parole de la CMQ, Isabelle Rivoal. 

Le maire reproche aux deux conseillers les déclarations tenues à son égard concernant le départ controversé du greffier Claude Deschênes. Un «congédiement déguisé» avait entre autres été mentionné. Le maire intente donc une poursuite contre eux aux frais de la Ville.

«On cherche la vérité, dans l’intérêt public. On regarde tous les éléments et ensuite on va déposer ou non une citation, qui enclenche un processus juridique. Un juge décidera s’il y a eu un manquement ou pas. Ça s’ajoute aux choses déjà en cours», ajoute Mme Rivoal.

Rappelons que M. Loranger a écopé en octobre 2019 d’une suspension de 60 jours, sans solde, par la CMQ pour des manquements à la Loi sur l’éthique et la déontologie en matière municipale. 

Le principal intéressé n’avait aucun commentaire à faire sur le sujet vendredi.