Le chemin de la Traverse, qui permet d'atteindre le lac Tourbillon, puis sillonne en pleine foret entre Lac-Beauport et Sainte-Brigitte-de-Laval, est l'une des pires routes du Quebec, selon CAA-Quebec.

Une route de Lac-Beauport dans le palmarès des pires routes du Québec

Rouler sur le chemin Traverse de Laval? «C’est moins pire en hiver, je pense! La glace bouche les trous.» Parole d’une résidente de Lac-Beauport. On promet maintenant de le rénover d’ici l’automne 2019.

CAA-Québec a dévoilé vendredi sa liste annuelle des pires routes de la province. Après avoir trôné au sommet en 2015, le lien routier qui relie Lac-Beauport et Sainte-Brigitte-de-Laval, dans la couronne nord de Québec, se retrouve au deuxième rang du palmarès 2018. 

La chaussée y est dans un état lamentable sur deux kilomètres d’un tronçon qui en fait un peu plus de cinq. Tellement que la limite de vitesse a été abaissée sur cette portion précise pour cause de «route endommagée». 

Le chemin Traverse de Laval est sous la juridiction de la municipalité de Lac-Beauport. «On ne nie pas notre responsabilité à l’entretenir. Elle est entretenue. […] Il y a des travaux sans arrêt qui se font sur cette route-là», a défendu le directeur général de la municipalité, Richard Labrecque. Il convient cependant qu’il y a aujourd’hui «plus de patchs que d’asphalte d’origine» sur le segment cahoteux. «La structure de la route est effondrée.»

La route a percé le top 10 national du CAA-Québec trois années sur quatre depuis qu’il a été lancé. Lac-Beauport était bien au fait de son état, a dit M. Labrecque. Mais comme il s’agit d’une route municipale, dont la réfection sera payée par les taxes des résidents de Lac-Beauport, la priorité était ailleurs. D’autant plus qu’il n’y a que «14 résidences» à desservir et que les plaintes viennent en majorité «des citoyens de Sainte-Brigitte-de-Laval».

D’autres routes ont été refaites pour des coûts évalués similaires, entre un et deux millions de dollars, pour «des centaines de résidences». 

Problème de juridiction

Selon le directeur général, le problème en est un, en partie, de juridiction. Avec «3000 véhicules par jour» et du camionnage lourd, «c’est évident que ce n’est pas une route locale», mais plutôt «intermunicipale», a-t-il plaidé.

La municipalité a tenté des démarches auprès du gouvernement ces quatre dernières années. Des demandes ont été formulées au Ministère des Transports du Québec (MTQ) pour qu’il prenne la responsabilité de la route. «On a cherché à faire changer la juridiction», a indiqué M. Labrecque. Lac-Beauport s’est butée à un «refus systématique». 

Même chose lorsqu’il a été question de demander l’interdiction du camionnage. «On a adopté un règlement [il y a trois ans] pour interdire la circulation lourde de transit. Le ministère a encore refusé. [...] Je ne suis pas là pour accuser qui que ce soit, mais disons que leurs critères [au MTQ] font qu’on est abandonné.» 

«Devant ce refus», le conseil municipal a «autorisé cette année d’aller en plans et devis et d’estimer les coûts», a dit M. Labrecque. Selon ce dernier, un rapport des ingénieurs sera fourni aux élus cet automne. L’échéancier «réaliste» serait d’avoir complété les travaux à l’automne 2019, ce que souhaite le maire de Lac-Beauport Michel Beaulieu.

En attendant, ce sera une autre année de festival du nid de poule. Éliane Audy habite sur le chemin de la honte depuis 2011. «À chaque printemps, la route est de pire en pire. On a hâte [à chaque fois] qu’ils viennent boucher les trous. [...] Il faut presque rouler à 30 km/h [pour ne pas briser nos autos]», a-t-elle témoigné au Soleil.

La palme de la pire route de la province est revenue cette année au boulevard Gouin Est, à Montréal. Le classement a été établi en fonction de 12 000 signalements des usagers de la route au Québec, du 25 avril au 25 mai. 

***

Les pires routes par région

  • Capitale-Nationale - Chemin Traverse de Laval, Lac-Beauport
  • Chaudière-Appalaches - Chemin Craig, Lévis
  • Bas-Saint-Laurent – Chemin du Petit-Lac-Macpès, Rimouski
  • Gaspésie – Route de la Rivière, Grande-Vallée
  • Côte-Nord – Route 389, Ministère des Transports