Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le quai Paquet à Lévis.
Le quai Paquet à Lévis.

Une première politique environnementale pour la Ville de Lévis

Marie-Soleil Brault
Marie-Soleil Brault
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
De la conservation des milieux humides à l’agriculture urbaine, en passant par le zéro déchet, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a dévoilé jeudi un nouveau plan environnemental préparé en étroite collaboration avec la population. Il comporte 15 engagements qui devraient voir le jour en 2022.

«Je pense que l’environnement est maintenant un thème central pour la population lévisienne et c’est la raison pour laquelle on va s’y attaquer dans une formule audacieuse. On va stimuler au maximum la participation citoyenne», souligne M. Lehouillier. Cette première politique environnementale a été adoptée à l’unanimité par le conseil municipal. Plus de 3000 citoyens ont participé aux diverses consultations de ce projet au cours des deux dernières années. 

Le maire de Lévis, la présidente de la Commission consultative, Fleur Paradis, et le directeur de l’environnement, Jean-Claude Belles-Isles, ont tous trois réitéré jeudi l’importance d’une collaboration étroite entre la population et les différentes instances liées au projet afin de créer ce plan d’envergure, mais aussi pour le mettre en action dans la prochaine année. 

Lors des différentes consultations, six grands enjeux ont été relevés par la population sur lesquels la Ville de Lévis s’est engagée à construire ses futurs engagements au nombre de 15 : s’adapter aux changements climatiques; favoriser la mobilité durable; protéger les milieux naturels; soutenir l’agriculture urbaine; encourager l’achat local et durable; contrôler les nuisances. (Voir les 15 engagements ci-dessous)

Miser sur la population 

«La nouvelle politique encouragera fortement les initiatives citoyennes et la Ville introduira une nouvelle politique de reconnaissance d’organismes environnementaux pour assurer la mise en œuvre de cette politique audacieuse. Les citoyennes et les citoyens de Lévis nous ont clairement signifié leur volonté de participer activement à la mise en œuvre de la nouvelle politique», déclare M. Lehouillier. 

«Ce que nous voulons, c’est entrer directement en contact avec la communauté lévisienne, par le biais de quelques organismes qui pourraient être reconnus par la Ville de Lévis.

Les organismes environnementaux seront désormais reconnus au même titre que les organismes sportifs, culturels et communautaires. Même si Lévis figure déjà au premier rang au Québec pour la gestion de ses matières résiduelles, M. Lehouillier a précisé que cette politique doit aussi être accompagnée d’un effort pédagogique afin de sensibiliser encore plus la population à différentes actions environnementales, comme le compostage, au travers des différents organismes. 

De plus, dès 2022, un Fond vert sera mis en place pour le financement de projets en environnement dans la collectivité «qui sera intéressant pour les entreprises qui veulent s'impliquer, participer ou s’intégrer à cette politique», souligne la conseillère municipale du district de Lauzon, Fleur Paradis. 

Milieux naturels et transports actifs 

En plus de verdir la ville, cette politique environnementale s’engage à mettre l’accent sur la conservation des milieux humides et hydriques, en plus d’implanter un corridor écologique qui traversera Lévis.  

«On veut être les meilleurs au Québec. Nous avons une excellente planification stratégique pour le développement résidentiel, commercial et industriel, mais nous voulons que ce soit accompagné d’une planification des aires de conservation, visant à préserver la biodiversité», affirme M. Lehouillier. 

«Nous allons aller plus loin que ce que le gouvernement [provincial] propose dans la nouvelle mouture de gestion des milieux humides. Nous allons vraiment toucher les milieux naturels et nous allons réglementer», ajoute-t-il en faisant référence au parc régional de la Pointe-De la Martinière et au parc de la Grande plée Bleue. 

La production et la diffusion du Plan d’action de cette politique environnementale verront le jour en 2022 et énonceront plusieurs actions précises pour la protection de l’environnement en plus d’inclure une reddition de comptes auprès de la population. 

Les 15 points de la Politique environnementale de la Ville de Lévis : 

  1. Mobiliser et faire participer l’ensemble de la collectivité à l’amélioration de la qualité de l’environnement; 
  2. Verdir la ville, maintenir une forêt urbaine de qualité et bonifier la canopée; 
  3. Planifier et construire une ville résiliente et adaptée aux changements climatiques; 
  4. Tendre vers une communauté zéro déchet; 
  5. Accroître la superficie des aires de conservation et préserver la biodiversité; 
  6. Protéger et restaurer les milieux humides et hydriques; 
  7. Consommer et utiliser l’eau de façon responsable et protéger les sources d’eau potable; 
  8. Continuer le développement des parcs et accentuer la mise en valeur des milieux naturels, du fleuve et des affluents; 
  9. Bonifier le réseau de transport actif utilitaire; 
  10. Améliorer le transport collectif et diversifier les options de transport; 
  11. Réduire les émissions de GES associées au transport routier; 
  12. Mettre en place des pratiques municipales qui minimisent les impacts sur l’environnement; 
  13. Favoriser le développement de l’agriculture urbaine et les pratiques agricoles durables; 
  14. Minimiser les nuisances et limiter l’émission de contaminants dans l’eau, l’air et les sols; 
  15. Réduire l’empreinte environnementale liée à la consommation de biens et de services.