La coalition déplore le fait que la décision de lancer Loto-Québec dans ces jeux de hasard en ligne ait été prise sans la tenue d'un véritable débat public sur la question.

Une pétition pour s'opposer aux jeux en ligne de Loto-Québec

Les opposants aux jeux d'argent en ligne de Loto-Québec n'ont pas tardé à se manifester; ils viennent de lancer une pétition qui est accessible au public sur le site de l'Assemblée nationale.
La coalition EMJEU (Éthique pour une modération du jeu) vient en effet de lancer sa pétition dénonçant le projet de Loto-Québec de se lancer dès septembre dans le domaine du pari sportif et du poker en ligne. D'ailleurs, selon EMJEU, ce projet qui est appuyé par le ministre des Finances, Raymond Bachand, n'est ni plus ni moins qu'un casino sur Internet.
Mercredi dernier, M. Bachand a annoncé qu'il autorisait Loto-Québec à se lancer dans les jeux de hasard et d'argent en ligne, en commençant avec le poker et le pari sportif en ligne. Loto-Québec et le ministre ont justifié l'intervention de Loto-Québec dans ce domaine en disant que ces jeux en ligne existaient déjà, de toute façon, et qu'ils étaient souvent illégaux.
«Pour nous, ça correspond à une augmentation assez importante de l'offre de jeu au niveau qualitatif. C'est vrai qu'il y a des jeux illégaux sur Internet mais ceux-ci ont un relatif, un faible pouvoir d'attraction, alors qu'un jeu légal, des jeux en ligne qui ont le label “approuvé par l'État” risquent de susciter beaucoup plus d'intérêt», a plaidé en entrevue Alain Dubois, porte-parole de la coalition EMJEU.
Plus précisément, la pétition demande au gouvernement de surseoir immédiatement au projet de jeux d'argent et de hasard en ligne par Loto-Québec. M. Dubois estime qu'il n'est pas trop tard, même si l'annonce a été faite conjointement par Loto-Québec et le ministre des Finances, qui parlaient de lancement dès septembre.
La pétition demande aussi de créer un organisme indépendant, qui serait responsable de coordonner les efforts de prévention et de recherche sur ces jeux de hasard et d'argent. L'organisme indépendant aurait aussi pour mandat de proposer des mesures concrètes visant à réduire l'accessibilité à ces jeux au sein de la population.
La coalition déplore le fait que la décision de lancer Loto-Québec dans ces jeux de hasard en ligne ait été prise sans la tenue d'un véritable débat public sur la question.
«Est-ce que parce que le crime le fait, il faut qu'on le fasse et qu'on le fasse mieux et qu'on fasse plus de dommages? C'est ce qui a été fait avec les ALV (appareils de loterie vidéo) et les jeux en général. Nous, à EMJEU, on n'est pas contre les jeux de hasard et d'argent, on n'est pas pour la prohibition, mais on considère que ce sont des jeux dangereux et que les prérogatives de santé publique doivent dominer sur les préoccupations financières. On comprend que le gouvernement du Québec a besoin de cash, mais ça ne doit pas se faire au détriment de la santé des Québécois», a protesté M. Dubois.
La pétition a été présentée à l'Assemblée nationale par le député de Québec solidaire, Amir Khadir, mais tous les partis d'opposition sont invités à la signer, a précisé M. Dubois.