Le parlement de Québec
Le parlement de Québec

Une manifestation s’organise pour la réouverture des restaurants et des bars

Judith Desmeules
Judith Desmeules
Le Soleil
Une manifestation s’organise pour la réouverture des restaurants et des bars. Elle aura lieu devant le parlement de Québec, mercredi prochain.

Plus de 300 personnes ont déjà manifesté leur intérêt à participer sur Facebook. Restos et bars sont fermés dans les zones rouge — Québec, Chaudière-Appalaches et Grand Montréal — depuis minuit, dans la nuit de mercredi à jeudi.

La décision a créé une onde de choc dans l’industrie de la restauration, qui n’était même pas remise de la première fermeture qui aura duré deux mois au printemps.

«Les restaurants et bars se sont pliés aux exigences sanitaires du gouvernement du Québec. Malgré tout, le gouvernement s’acharne sur l’industrie en nous obligeant à fermer», peut-on lire sur la page de présentation de l’événement.

L’organisateur Raphaël Laroche, qui travaille en restauration, juge que le gouvernement met en péril la survie des établissements, et le travail de multiples employés par le fait même. Conscient que les chances que le gouvernement revienne sur sa décision sont faibles, il souhaite tout de même que l’industrie puisse se faire entendre.

«Je ne pourrais pas dire que je n’ai pas essayé. On ne s’est pas beaucoup mobilisés, on a été silencieux. Mais là, c’est trop. Il y a un ensemble de facteurs qui font que je trouve que leur décision c’est du non-sens. Le problème n’est pas dans les restaurants. On pénalise l’entièreté de l’industrie pour quelques fautifs», a-t-il indiqué en entrevue.

Rappelons que le port du masque est obligatoire et la distanciation physique doit être respectée pendant les manifestations en zone rouge, sous peine d’amendes salées.

Incertitude

«Je crois que la fermeture de nos restos et bars ne changera rien à ce qui se passe actuellement. Si nous on ferme, autant fermer tout le reste. Dans 28 jours, je suis peu optimiste que la situation soit améliorée et qu’on annonce la réouverture», indique Julien Masia, propriétaire du ARVI dans Limoilou.

M. Masia sera présent à la manifestation de mercredi, avec son masque. Il encourage sans les forcer d’autres acteurs de l’industrie à se joindre à lui.

«Je vais y aller pour montrer que je ne suis pas d’accord. Je sais pertinemment que ça ne changera rien. Mais il faut montrer notre insatisfaction. Chacun avait mis les mesures en place et on avait fait des efforts. C’est pas correct ce qui vient d’arriver.»

Julien Masia en profite pour rappeler que le secteur de la restauration est le plus difficile à fermer, et à rouvrir.

«Ce n’est pas comme fermer un magasin de linge. On ne peut pas juste mettre la clé sous la porte et rouvrir quand on nous le dira. Et tant qu’à fermer encore dans 28 jours, dites-nous-le tout de suite! On pourrait au moins se préparer.»

On pense notamment aux commandes de nourriture déjà planifiées. Les restaurants replongent dans l’incertitude, sans pouvoir se préparer, déplore M. Masia.

Sécurité

Le ministère de la Santé rappelle que pour réduire le risque de transmission, il faut réduire ses contacts avec les autres. 

«Plus le virus circule dans la population, plus le risque est accru quand on entre en contact avec un grand nombre de personnes», rappelle Marie-Claude Lacasse des relations médias pour le ministère de la Santé et des Services sociaux. 

Le meilleur moyen de limiter le risque de transmission du virus est de se tenir en tout temps à au moins 2 mètres de distance des autres participants et de porter le couvre-visage correctement. 

«D’autant plus si les participants chantent ou crient», ajoute-t-elle. 

L'organisateur de la manifestation souhaite que l'événement soit sécuritaire, qu’il se déroule dans le bon ordre. Il trouvait toutefois important de faire valoir le mécontentement partagé parmi les travailleurs de restaurants ou bars.

«Comprenez bien qu’aucun débordement ne sera toléré, le fondement pro/anti masqués n’a aucunement sa place lors de cette manifestation. Cette manifestation a pour seul but de montrer une industrie UNIE et SOUDÉE», lit-on clairement sur la page Facebook de l’événement.