Une manifestation pour la fin de l’état d’urgence sanitaire n’est pas la bienvenue à Rimouski

Johanne Fournier
Johanne Fournier
Collaboration spéciale
Les membres du groupe Action Coordination, qui coordonnent des manifestations dans 15 villes du Québec, ne sont pas les bienvenus à Rimouski, si l’on en croit les commentaires qui circulent sur les réseaux sociaux. Pour le député de Rimouski, Harold LeBel, cette manifestation prévue le 3 octobre à Rimouski, qui est organisée par Organisation Rassemblements Rimouski, n’est vraiment pas une bonne idée.

Selon M. LeBel, l’annonce de cet événement ne fait qu’exacerber le stress que ressent la population de Rimouski et du Bas-Saint-Laurent entourant la COVID-19. «On était en zone verte. On était bien. Au printemps et pendant l’été, ça a bien été. Là, on est tombés en zone jaune, proche de la zone orange. Les gens sont nerveux. Ils ne veulent pas revenir au confinement. Il y a une pression sur tout le monde, sur les citoyens, sur les commerçants, sur les restaurants. Tout le monde fait très attention et là, ils nous annoncent une manifestation, avec des gens qui viennent de l’extérieur, pour nous dire qu’il n’y a pas de problèmes. C’est sûr que ça rajoute à la tension qu’on vit déjà et aux inquiétudes qu’on a. Ce n’est pas une bonne idée!» S’il croit que les organisateurs de la manifestation n’ont pas l’intention de provoquer, le politicien croit que leur seule présence à Rimouski aura un effet provocateur.

Liberté d’expression et de manifestation

Le parlementaire s’empresse de préciser qu’il respecte l’opinion des autres. «Je n’ai rien contre le fait que des gens disent que la COVID n’existe pas. Je suis pour la liberté d’expression et de manifestation. Mais des fois, il y a des moments où il faut juger si c’est pertinent ou s’il n’y a pas d’autres façons de passer notre message que de venir parader en ville, dans le climat actuel, où les gens de Rimouski et du Bas-Saint-Laurent sont très préoccupés, qu’ils font attention et qu’ils respectent les règles. Je ne pense pas que c’est une bonne idée», insiste-t-il.

Si Harold LeBel respecte les opinions divergentes des siennes, il en espère autant de ses détracteurs. «Je fais attention à ce que je dis parce que je sais comment ça fonctionne. Je sais qu’il y en a qui vont réagir et qui vont m’écrire sur ma page Facebook pour me demander de quoi je me mêle. Mais, je donne simplement mon opinion!»

La manifestation du 3 octobre, dont le point de départ est à midi devant le poste de la Sûreté du Québec à Rimouski, prévoit une marche de 30 minutes dans les rues de la ville. L’événement se terminera par un rassemblement au parc Beauséjour, où des invités tels que Stéphane Blais, Alexis Cossette-Trudel et Steeve «L’Artiss» Charland prendront la parole. Organisation Rassemblements Rimouski tient des manifestations chaque samedi à Rimouski depuis le 22 août. Les objectifs de la manifestation consistent notamment à «en finir avec la corruption systémique» ainsi qu’à «arrêter la censure des professionnels, des scientifiques et des médias». Selon son porte-parole, le groupe n’est pas contre le port du masque. «On est pro-choix, précise Gino Castonguay. On est pour la liberté de l’être humain.»