A CN locomotive goes through the CN Taschereau yard in Montreal, Saturday, Nov., 28, 2009. Canadian National Railway Co. says it has recalled laid-off employees to handle the start of what is expected to be bumper grain crops in Canada and the United States. THE CANADIAN PRESS/Graham Hughes

Une grève pourrait être déclenchée au CN dès mardi

La Conférence ferroviaire de Teamsters Canada qui représente environ 3000 chefs de train et préposés aux manoeuvres du Canadien National a déposé un préavis de 72 heures annonçant son intention de déclencher une grève à 4h, mardi matin.
Dans un communiqué publié sur son site Internet, le syndicat dit ne pas avoir le choix de déclencher ce moyen de pression.
Le syndicat reproche à la partie patronale d'avoir déposé un avis visant à modifier les modalités de la présente convention collective. Il l'accuse notamment de se donner «la possibilité d'implanter unilatéralement des changements importants, tels que les fermetures de terminaux, les abolitions des terminaux satellites, les délocalisations obligatoires ou tout ce qu'ils veulent, avec peu ou pas de capacité pour l'Union à négocier des protections pour ses membres».
Dans un communiqué publié en soirée, le vice-président exécutif et chef de l'exploitation du CN, Mike Cory, a déclaré que l'entreprise continuait de négocier «de bonne foi avec l'aide d'un médiateur nommé par le gouvernement fédéral afin de parvenir à une entente équitable avant la date butoir du déclenchement de la grève».
M. Cory a ajouté que le CN propose toujours le recours à un arbitre pour régler ce conflit.