Une fin de semaine irlandaise prévue l'an prochain

Le défilé de la Saint-Patrick de Québec a peut-être manqué de visibilité en raison du Red Bull Crashed Ice, mais ses organisateurs voient grand pour l'an prochain. Une fin de semaine complète de festivités irlandaises est envisagée.
S'il considère que le cinquième défilé de Québec a été un «beau succès», l'organisateur en chef, James Donovan, avoue que le Crashed Ice n'a pas aidé. Le championnat de patinage extrême se concluait cette année à la place D'Youville, après sept années passées dans la côte de la Montagne. Samedi midi, le défilé qui s'étendait de la rue Saint-Jean jusqu'à l'hôtel de ville avait des airs de Red Bull, alors que des vendeurs de produits dérivés se faufilaient dans la foule massée le long des barrières de sécurité.
«Le fait que le Crashed Ice soit là, ça nous aidait pas», laisse tomber James Donovan. «Ça nous enlève de la visibilité», ajoute-t-il, en admettant que l'événement sportif «amène une autre clientèle». La cohabitation se faisait beaucoup mieux lorsque le Crashed Ice se déroulait dans la côte de la Montagne, selon M. Donovan.
«Mais par contre, l'an prochain, on va revenir à la charge. Il y a plusieurs idées et scénarios possibles», poursuit-il.
Différentes «hypothèses» avaient été étudiées pour bonifier le défilé dès cette année, mais l'organisation a préféré attendre en raison de la tenue simultanée du Red Bull Crashed Ice.
«On voudrait l'élargir, on voudrait faire une fin de semaine», lance James Donovan.
Parmi les scénarios, il parle d'une «fête populaire» qui démarrerait dès la fin du défilé, histoire de profiter de son effervescence. «Une des choses qu'on a regardées, c'était de faire quelque chose à l'intérieur de la cour du Séminaire [de Québec] avec des colonnes qui projettent de la chaleur», évoque M. Donovan, en précisant qu'il pourrait y avoir d'autres emplacements potentiels.
Le président du défilé suggère la tenue d'activités à la place George-V devant le Manège militaire. Les organisateurs ont aussi en tête d'attirer au Palais Montcalm un populaire groupe de musique traditionnelle irlandaise.
«On va réécrire notre plan d'affaires en juin avec un paquet de partenaires. On en a de plus en plus», affirme James Donovan.
L'organisation d'un défilé comme celui de samedi coûte environ 120 000 $. M. Donovan se dit prêt à trouver d'autres fonds pour étendre les festivités. Il ne se fixe pas de limite, en rappelant que «40 % des Québécois ont des racines irlandaises».
Encore cette année, les ensembles de cornemuses et de percussions des corps de police de New York, de Boston et de Chicago ont fait la route jusqu'à Québec pour célébrer la Saint-Patrick une semaine plus tard. Une troupe reconstituant un équipage viking du Xe siècle figurait parmi les nouveautés.