Le conseil d'administration du nouveau Consortium équitable de Québec. À l'avant-gauche: Mathieu Papillon-Darveau, coordonnateur

Une étude sur l’impact du commerce équitable à Québec

Une étude sera menée au cours des prochains mois afin de déterminer les retombées économiques du commerce équitable dans la ville de Québec. C’est l’une des premières missions que se donne le Consortium équitable de Québec, qui tenait son assemblée de fondation samedi.

«Notre organisation existe depuis 2012 mais, auparavant, on s’occupait surtout des activités du Mois du commerce équitable. Depuis un an cependant, beaucoup d’activités ont vu le jour et on a décidé de s’enregistrer. Nous avons nos lettres patentes depuis le 28 mars», a déclaré Mathieu Papillon-Darveau, coordonnateur.

«Il n’existe pour l’instant aucune étude pour démontrer ce que ça représente en termes de dollars, le commerce équitable pour Québec. Des données existent à l’échelle canadienne, mais pas à l’échelle de la ville de Québec», indique M. Papillon-Darveau. 

«Et le nombre d’établissements qui offrent des produits équitables est à la hausse depuis plusieurs années. 

Par exemple, la Boutique Ricardo offre du café équitable et IGA fait maintenant la promotion des bananes équitables. Au total, on peut trouver des produits équitables dans 167 points de vente à Québec», poursuit le coordonnateur, qui attribue en partie cette situation au travail de sensibilisation réalisé par des organisations comme la sienne.