Marie-Ève Proulx a été mairesse de Saint-Pierre-de-la-Rivière-du-Sud, ainsi que membre du conseil d’administration du CLD de la MRC de Montmagny.

Une douzième candidature féminine pour la CAQ

La Coalition avenir Québec (CAQ) annoncera vendredi que Marie-Ève Proulx portera ses couleurs aux prochaines élections générales dans Côte-du-Sud, une circonscription à cheval entre Chaudière-Appalaches et le Bas-Saint-Laurent. Ce sera une 12e candidature féminine pour la CAQ sur un total de 24 à ce stade-ci.

Marie-Ève Proulx a été mairesse de Saint-Pierre-de-la-Rivière-du-Sud, ainsi que membre du conseil d’administration du CLD de la MRC de Montmagny.

La circonscription de Côte-du-Sud est représentée par le libéral Norbert Morin, qui a annoncé récemment qu’il ne sollicitera pas d’autre mandat. M. Morin avait raflé près de la moitié des votes en avril 2014.

Lundi, le chef caquiste François Legault s’est engagé à constituer un éventuel conseil des ministres «paritaire», sur lequel siégeraient autant d’hommes que de femmes. Mais il a indiqué qu’il ne pouvait promettre la même parité pour ce qui est des candidats et des candidates qui prendront part à la campagne électorale.

Pour l’heure, seul Simon Laboissonnière, l’attaché de presse du ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale François Blais, a confirmé son intention d’être candidat à l’investiture du Parti libéral du Québec, qui se déroulera le 20 mai. Il veut succéder à Norbert Morin.

Simon Laboissonnière a reçu l’appui du président de la Commission-Jeunesse du Parti libéral, Stéphane Stril.

15 avril: PLQ et PQ

Les libéraux désigneront un candidat ce dimanche 15 avril dans La Peltrie, une circonscription de la région de la capitale que le caquiste Éric Caire représente et qu’aucun observateur n’imagine être battu le 1er octobre.

L’investiture la plus suivie dans les prochains jours se déroulera également le 15 avril. C’est celle qui désignera le candidat du Parti québécois dans Pointe-aux-Trembles. La course interne oppose Jean-Martin Aussant, que le chef Jean-François Lisée a récemment nommé conseiller à son cabinet, à Maxime Laporte. Tous deux veulent succéder à la députée Nicole Léger, qui a annoncé que son actuel mandat politique serait son dernier.

M. Lisée s’abstient de dire à qui va sa préférence. «C’est la démocratie au Parti québécois. On n’est pas à la Compagnie avenir Québec. Les gens peuvent se présenter. Il y a des conventions convoitées, et celle-là l’a été par deux candidats, et on aura la réponse très bientôt», s’est-il contenté de dire.