Une course de bolides tout-terrain... fabriqués par des étudiants [PHOTOS]

Judith Desmeules
Judith Desmeules
Le Soleil
Il y avait tout un spectacle samedi en plein cœur du campus de l’Université Laval. Des étudiants en génie de partout en Amérique du Nord sont venus essayer leurs nouveaux «jouets», de véritables bolides qu’ils ont eux-mêmes construits.

Il s’agissait de la 15e édition de la course motorisée l’Épreuve du Nord, où des bolides tout-terrain entièrement fabriqués par les étudiants de génie se font la course. L’événement est l’initiative de l’université, d’un comité étudiant bénévole.

Trente-deux véhicules provenant d’une quinzaine d’universités (dont l’une de Boston et du Michigan) se sont lancés dans un parcours à obstacles. Il fallait faire le plus de tours en deux heures... et éviter de renverser ou de rester coincé dans la neige.

«Les véhicules s’appellent des bajas, 100 % conçus par des étudiants. Ils vont faire ça en plus de leurs cours et vont mettre beaucoup de temps là-dessus. On apprend beaucoup de chose dans nos cours, cette course-là est une opportunité pour nous tester et compétitionner», explique Patrice Roberge, président du comité organisateur.

L’Épreuve du Nord est parmi les seules compétitions de bajas qui se déroulent sur un circuit enneigé, les étudiants sont davantage habitués à une température clémente et un parcours de boue.

«Il y a une autre course de neige au Michigan, mais elle n’accote clairement pas la nôtre. On a de belles conditions ici à Québec, on est assez uniques. On offre une piste totalement en neige qu’on passe la semaine à fabriquer»

Les universités doivent avec l’équipement nécessaire pour réparer leurs créations pendant la course, il arrive quelques accidents où certaines pièces se brisent. Un peu comme la Formule 1...

«C’est vraiment impressionnant ce qu’ils réussissent à faire, des véhicules qui sont capables de monter à 70 km/h, les obstacles qu’on installe sont vraiment gros et ils sont capables de passer au travers. Chaque année on est surpris, c’est spectaculaire», ajoute M. Bergeron

Le comité lance une invitation officielle à la population pour l’événement de l’an prochain.

«Tu vois vraiment les meilleurs ingénieurs, la meilleure idée en théorie, appliquée en pratique. On a vraiment une belle relève en génie, on est très fiers. C’est un joyau qu’on a ici à l’Université Laval, et on aimerait ça le partager avec la population. C’est trippant», ajoute M. Bergeron.