Une clinique de dépistage située en dehors du milieu hospitalier est en place depuis lundi matin à Rimouski.

Une clinique de dépistage ouvre à Rimouski

Une clinique de dépistage, située en dehors du milieu hospitalier, est en place depuis lundi matin à Rimouski. Aménagée devant le Colisée Financière Sun Life, elle est la deuxième clinique du genre au Bas-Saint-Laurent, après celle de Rivière-du-Loup qui est ouverte depuis dimanche.

À Rimouski, il s’agit d’un modèle hybride, soit avec deux stations extérieures. L’une offre un service au volant et l’autre, qui est une installation chauffée adjacente à l’amphithéâtre et où on y trouve un système de pression négative, s’adresse aux piétons. Tous les échantillons de prélèvements des sécrétions naso-pharyngées sont envoyés au laboratoire d’analyses de Québec. Les seules personnes autorisées à entrer à l’intérieur du Colisée sont des membres de l’équipe de santé et ceux affectés aux rendez-vous.

Ouverte tous les jours de 8h à 16h, la clinique de dépistage accueille les personnes présentant des symptômes légers à modérés qui ont obtenu un rendez-vous après avoir appelé au 1 877 644-4545. Ils doivent arriver à l’heure fixée pour éviter les attentes.

Pour sa première journée, la nouvelle clinique de Rimouski a accueilli une vingtaine de personnes sur une capacité de 54. Une dizaine d’employés en soins infirmiers et de soutien technique du Centre hospitalier régional de Rimouski sont à la tâche. «On suit évidemment l’appel de la ministre [Danielle McCann] sur «Je contribue COVID-19» pour s’assurer d’aller chercher le maximum d’employés, que ce soit des retraités ou autres, pour qu’ils viennent se joindre à nous parce que ça va être une phase intense où on aura besoin de tous les bras disponibles», appréhende la conseillère aux communications stratégiques du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent, Ariane Doucet-Michaud.

Dans la région, d’autres centres de dépistage seront bientôt mis en place en soutien aux hôpitaux de Matane, d’Amqui, de Notre-Dame-du-Lac et de Notre-Dame-de-Fatima à La Pocatière. «On est en train d’y travailler à très court terme pour s’assurer que ces hôpitaux-là aient un centre de dépistage dédié [...]», souligne Mme Doucet-Michaud. 

+

DEUX NOUVEAUX CAS DANS LE BAS-SAINT-LAURENT

Le Bas-Saint-Laurent enregistre deux nouveaux cas de COVID-19. Selon la porte-parole du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent, Ariane Doucet-Michaud, ces deux personnes dont le test de dépistage s’est avéré positif sont des résidents de Rivière-du-Loup qui font partie de l’entourage du premier cas révélé la semaine dernière, qui est un employé de Premier Tech. Les deux nouveaux malades sont parmi la trentaine d’individus qui avaient été ciblés dans l’enquête épidémiologique menée par le CISSS du Bas-Saint-Laurent. Par conséquent, «ils étaient déjà en isolement depuis l’annonce du premier cas», indique Mme Doucet-Michaud. Leur situation ne requiert pas une hospitalisation. Le Bas-Saint-Laurent compte donc un total de trois personnes atteintes de la COVID-19.