Une cabane à sucre éphémère sera dans Saint-Sauveur le 14 avril, de 11h à 16h.

Une cabane à sucre éphémère dans Saint-Sauveur

Une nouvelle activité populaire animera Saint-Sauveur ce printemps : le quartier de la basse-ville aura lui aussi sa cabane à sucre éphémère.

«C’est la première édition», note la directrice générale de la Société de développement commercial Saint-Sauveur, Gabrielle Ste-Marie. Elle convie les amateurs au parc Durocher de la rue Saint-Vallier Ouest le 14 avril, de 11h à 16h (le lendemain en cas de pluie).

Pourquoi attendre si «tard» dans la saison? «Le parc Durocher est enseveli de neige!» fait-elle remarquer. Aussi parce que plusieurs autres quartiers ont leur cabane : «C’est pour ne pas être en même temps que le reste de la ville.»

Sur place, des restaurateurs vendront des bouchées et boissons, des musiciens s’exprimeront sur scène et des jeux collectifs seront proposés.

D’autres fêtes!

Saint-Sauveur en sucre lancera la saison des festivités de la belle saison. Suivra notamment Saint-Sauveur en fleurs le 26 mai, toujours au parc Durocher, de 9h à 16h. Organisé par le Comité des citoyens et citoyennes du quartier (CCCQSS), l’événement permettra d’acheter des plantes, mais aussi de se sustenter au casse-croûte et de participer aux animations destinées aux petits ainsi qu’aux plus grands.

Le retour du Marché Saint-Sauveur est également confirmé. Tous les samedis, entre le 7 juillet et le 22 septembre, les exposants offriront leurs produits, toujours dans le parc Durocher, point de convergence.

Un dernier événement devrait égayer le secteur l’automne venu… mais la SDC attendra encore un peu avant de diffuser les détails.

Places publiques

La SDC entend, par ailleurs, répéter l’expérience des places publiques temporaires pour rendre le quartier plus convivial. Il y en aura quatre. Trois seront installées le long de la rue Saint-Vallier, aux intersections des rues Bagot, des Oblats et Carillon. Une nouvelle poussera également sur le parvis de l’église Sainte-Angèle-de-Saint-Malo, coin Marie-de-l’Incarnation et de l’Aqueduc.