La baleine EG#4423, dont la queue a été libérée jeudi, avait été repérée vers 10h pendant un vol de surveillance de la National Oceanic and Atmospheric Administration des États-Unis.

Une baleine noire en partie libérée

MATANE — L’équipe de sauvetage de baleines de Campobello, au Nouveau-Brunswick, a réussi, jeudi, à retirer les engins de pêche qui empêchaient une baleine noire d’utiliser sa queue pendant sa plongée.

Les tentatives visant à la débarrasser des autres engins qu’elle traîne ont été interrompus au crépuscule.

Il s’agit de la baleine dont l’identification est EG#4423, qui avait été repérée vers 10h jeudi pendant un vol de surveillance de la National Oceanic and Atmospheric Administration des États-Unis. Elle avait été vue empêtrée le 4 juillet à l’est de l’île Miscou, au Nouveau-Brunswick. «On croit que cet animal s’était empêtré avant d’arriver dans les eaux canadiennes, soutient le ministère fédéral par voie de communiqué. […] Il pourrait s’agir d’une baleine qui s’est empêtrée pour la première fois en avril dans les eaux américaines.» 

Les vols de surveillance se sont poursuivis pour localiser les deux autres baleines noires empêtrées dans le golfe du Saint-Laurent. Une opération pour sauver la baleine EG#4440, qui a été observée plusieurs fois depuis le 29 juin, a été impossible. Une troisième baleine empêtrée, qui avait été aperçue pour la première fois le 4 juillet à l’est de la Gaspésie, n’a pas été revue et n’a pu être identifiée.