D'après Pêches et Océans Canada, 12 baleines noires de l'Atlantique ont été retrouvées mortes l'été dernier dans le golfe du Saint-Laurent — dont deux sont décédées parce qu'elles étaient prises dans de l'équipement de pêche, selon le Réseau canadien pour la santé de la faune.

Une baleine empêtrée est recherchée au large du Nouveau-Brunswick

ÎLE MISCOU, N.-B. — Les autorités recherchent une baleine noire de l'Atlantique Nord empêtrée dans ce qui semble être de l'équipement de pêche afin d'éviter un autre décès pour cette espèce en voie de disparition.

La baleine a été observée vendredi dans le golfe du Saint-Laurent.

Pêches et Océans Canada a indiqué dans un courriel que la baleine recherchée a été vue, nageant avec une corde enroulée autour du corps au large des côtes de l'Île Miscou au Nouveau-Brunswick. Le ministère fédéral mentionne que des agents vont passer la journée de samedi à tenter de repérer l'animal en danger et de lui venir en aide.

D'après Pêches et Océans Canada, 12 baleines noires de l'Atlantique ont été retrouvées mortes l'été dernier dans le golfe du Saint-Laurent — dont deux sont décédées parce qu'elles étaient prises dans de l'équipement de pêche, selon le Réseau canadien pour la santé de la faune. Quatre autres sont mortes à la suite d'un trauma, causé apparemment par des collisions avec des bateaux.

Cinq autres baleines ont été piégées dans de l'équipement de pêche, dont deux ont pu être libérées. Deux s'en sont déprises elles-mêmes, et les autorités n'avaient pas de nouvelles de la cinquième.

Jerry Conway, un conseiller spécialisé en mammifères marins au Canadian Whale Institute du Nouveau-Brunswick, a indiqué que si la baleine était retrouvée, son organisation enverrait une équipe pour l'aider à se déprendre.

Une démarche périlleuse

Pendant une telle intervention, l'équipe est dans un bateau et tente de couper le filet.

«C'est une opération très délicate et on doit être au courant du comportement des baleines», a-t-il indiqué en entrevue téléphonique.

«Ces baleines peuvent être assez agressives et nous devons les surveiller de près avant d'y aller et de mener l'intervention.»

Le décès de Joe Howlett, un pêcheur de homards et un membre de l'Équipe de sauvetage des baleines de Campobello, a rappelé la dangerosité de telles interventions, a souligné M. Conway.

M. Howlett est mort l'an dernier dans l'est du Nouveau-Brunswick lorsqu'il a été frappé par une baleine qu'il venait de libérer de ses filets. Ce drame avait poussé les autorités à interdire temporairement les opérations de sauvetage des bénévoles.

Mais malgré les dangers, ces interventions sont importantes, plaide Jerry Conway.

«Lorsque les baleines sont emmêlées, cela peut mener à leur disparition. Elles ne peuvent nager ni manger», a-t-il soutenu.

Plusieurs zones de pêche sont présentement fermées dans le golfe afin de réduire le nombre de décès de baleines noires de l'Atlantique.

Ces fermetures «limitent les endroits où ces baleines peuvent s'empêtrer», a expliqué M. Conway.