Waneek Horn-Miller occupait le poste de directrice des relations avec les communautés.

Une autre démission plombe l'enquête sur les femmes autochtones

L'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées a perdu une autre membre influente de son organisation.
Waneek Horn-Miller, une ex-olympienne qui occupait le poste de directrice des relations avec les communautés, a remis sa démission, a-t-on appris mardi.
Une porte-parole de la commission d'enquête a déclaré que le départ de Mme Horn-Miller était uniquement attribuable à des raisons familiales.
Depuis quelques semaines, des familles de femmes autochtones disparues ou assassinées affirment qu'elles ont perdu confiance dans le processus.
Dans une lettre ouverte rendue publique mardi, d'autres familles demandent à la commission de reprendre l'exercice du début, en citant notamment la démission le mois dernier de la commissaire Marilyn Poitras.
Les commissaires qui sont toujours en poste assurent toutefois qu'elles poursuivent leur mandat, qui est d'explorer les racines de la violence à l'encontre des femmes et des filles autochtones.